:: Un nouvel arrivant au château.
  -  


 Index du Forum


 Se connecter pour vérifier ses messages privés 

 FAQ   Rechercher   Membres 

 Profil         Connexion 
 
Un nouvel arrivant au château.
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ken'ketsu : les provinces / villes d'habitations -> Kuragari no chi -> Morten Jansen
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Morten Jansen
Kurayami froid au sang chaud

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2007
Messages: 76
Localisation: Du nord ... mais
Vampire de :: Kori Hisoka

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 13:06 (2008)    Sujet du message: Un nouvel arrivant au château. Répondre en citant

[Argh !!! je suis désolé de ne pas avoir répondu à temps ... Satané retard T_T]

Tout en gardant près de lui, Morten s’insinua dans l’esprit de Kori. Il devait savoir, comprendre ce qu’il pensait réellement de ses colères. Il ne pouvait y avoir qu’une explication, il la trouverait sans difficulté. Il était de mettre les choses au clair et cela pouvait aussi lui servir pour plus tard. Morten commença par se calmer un peu, puis le sonda. Tout ce qu’il arrivait à "voir " c’est le mot "Douleur". C’est normal puisqu’il venait une nouvelle fois de gouter à ce liquide si cher à sa vie. Mais ce n’était pas tout, quelque chose de plus fort apparaissait. Pas bon, non vraiment. Apparemment il n’avait certes pas eu une adolescence facile à cause d’un viol mais le pire s’est bien les parents. Bref, cette douleur et cette demande de ne pas lui faire de mal venaient bien de là.

Même s’il avait comprit cela, il ne saisissait pas, par contre, cette absurde requête de vouloir retourner à sa vie d’avant. Comment peut-on recommencer dans les rues, seul, sans toit, avec rien en fait ? Il lui donnait tout, tout ce qu’il avait perdu, même plus.
 
Le petit problème c’est bien évidemment ce qui lui désirait en retour. Morten était du genre imbu de sa personne et n’acceptait pas le moins du monde le refus. Mais il pouvait aussi être patient. Pourquoi ne pas faire un compromis des deux cotés et s’entendre. Est-ce que lui s’entendait en ce moment ? Comment pouvait-il avoir de telles pensées ? Etait-il devenu tendre ?
Non ce n’était pas envisageable, il devait y avoir un autre moyen, c’est comme s’il acceptait un retrait. Ce n’était pas lui ça, son caractère n’était pas fait pour ça. Le moyen le plus sur était d’attendre, prendre le temps, pour que Kori s’habitue à sa nouvelle vie. Et en aucun cas il partirait de son manoir, qu’il oublie ce projet.
 
« Non …. Ne …me faites pas de mal …. Je …. Ne ferais plus …rien »
 
Brusquement il revient vers l’humain, toujours apitoyé sur lui-même. Mais cette fois, il semblait plus enclin à lui céder. Comme quoi tout peu arriver. Avec tout de même une précaution supplémentaire, Morten hocha la tête. Il avait bien compris le message, et apparemment Kori aussi … Enfin.
Avec ce qu’il avait appris récemment sur lui, il sut ce qu’il fallait faire pour apaiser le jeune humain. Avant de pouvoir le faire, une autre question sortit de sa bouche, celle qu’il aurait du poser depuis bien longtemps. Même si Jansen  trouvait qu’il en avait assez dit à ce sujet, ou presque.
 
« Que …voulez vous de moi ? »
 
Lentement et surtout délicatement il le libéra. Bien qu’il gardait un œil sur lui pour ne pas qu’il se emploie encore la force contre lui. il était temps des explications. Morten espérait que cette fois se serait dans le calme, sans coups, sans cris, juste écouter et comprendre … Se comprendre.
 
-C’est simple, ce que je veux c’est toi … Toi, tout entier. Je tenais au départ que cela se fasse avec patience, que tu te fasses à ton nouveau monde. Mais ton caractère et ta vie ne l’ont pas accepté. D’ailleurs le mien n’est pas ce qu’on appelle vivable. Mais avec le temps tu aurais finis par convenir que ce n’est pas si mal ici.
 
Morten s’assit sur le lit, plaça ses coudes sur ses jambes. Il lui tournait le dos, comme ça l’un et l’autre pourrait s’exprimer sans gêne, sans honte si il  y en avait.
 
-Je connais les grandes lignes de ta vie, je l’ai lu dans ton esprit. Le viol est une partie que tu n’arrive pas à extraire. Même si je veux que tu sois mien ce n’est pas dans cette condition. Cela prendra du temps mais tu seras mien. C’est ainsi.
 
Il savait que ce n’était pas non plus que cela. Kori désirait une chose, qu’il avait dans son monde, dans la rue.  Jansen ne pourrait le lui donnait tout de suite, pas après ce qu’il venait de se passer, de son coté aussi cela mettrait du temps. Mais il ferait un geste un seul, se sera à Kori de gérer, de prendre ses responsabilités pour que tout aille pour le mieux.
 
-Je vais t’accorder ce que tu aimes … Cette liberté. Pas contre elle ne sera que semi. Ne crois pas que tu partiras d’ici, juste que tu auras des loisirs à toi. Si tu veux quitter le manoir pour aller dans un endroit bien précis, se sera en ma compagnie. Dehors c’est encore mon beau qu’à l’intérieur.  Tout le parc au l’alentour te son acquis, ne t’enfuis surtout pas ou tu mourras. Que se soit de ma main ou celles des autres, ils sont plus voraces que moi.
 
Patienter encore, c’est une chose qu’il pouvait se permettre, pas en ce qui concerne la désobéissance. Il ne supportait pas la rébellion, il avait fait beaucoup pour les autres esclaves, même les retirer de leur vie méprisable. Pourquoi pas lui ? Bien entendu il y avait le sang, c’était si peu de chose, si rapidement terminé. Le plus qui voulait, qu’il désirait c’était lui, qui lui appartienne corps et âme. C’est pourquoi …
 
-Tu hais la souffrance ?! D’accord, je ne prendrais pas de ton sang, les autres esclaves peuvent me le donner. Mais tu devras te donner à moi. si accepte cela, si tu consens à être mon amant alors je ferais de ta vie une existence de paradis et de félicité. A toi de décider.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Nov - 13:06 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kori Hisoka
Humain rebelle

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 28
Humain de :: Morten Jansen

MessagePosté le: Mar 2 Déc - 07:39 (2008)    Sujet du message: Un nouvel arrivant au château. Répondre en citant

Le jeune garçon restait allongé sans bouger, tremblant encore de ce qu’il pourrait lui faire. Depuis le début de leur rencontre, il n’avait cessé de faire le fort, de riposter, de revendiquer une liberté qu’il savait depuis le début bel et bien perdu, il n’avait cessé d’agir en quelqu’un qu’il n’était malheureusement pas et ceci lui prenait une bonne partie de son énergie a chaque fois. Agir d’une façon contraire a ce qu’on était réellement épuisait, tant moralement que physiquement. Etre quelqu’un de rebelle alors qu’on était que calme et douceur n’était pas évident, il était loin d’être commode de garder ses barrières bien élevées pour se défendre.

C’était ce qu’il se passait a cet instant, il n’avait plus aucune énergie et volonté de se battre, il ne pensait qu’a une chose mais cela lui était refuser également, celle de mourir. Doucement il se recroquevilla sur lui-même quand il fut libéré de toute entrave, il ne regardait pas l’homme qui le tenait captif même si il sentait tres bien sa présence a ses coté.


*non pas ca …*

Comment accepter ses dires, comment pouvoir imaginer être à lui comme il le désirait. Kori n’y arrivait pas, pas après ce qu’il lui était arrivé. Ses mots lui faisait mal, ce n’était nullement une question d’être bien ou pas dans un endroit mais bien de l’avoir décidé. Sa demande de retourner à sa vie n’était que pour pouvoir faire ce qu’il voulait, que c’était lui qui l’avait choisi. Une façon comme une autre de se croire maitre de sa vie.

Il recommençait a trembler imperceptiblement a savoir qu’il savait tout de lui et rien que d’entendre le mot viol dans cette bouche lui faisait horreur. Il n’avait pas le droit selon lui de lui voler ainsi ses secrets les plus douloureux. Personne ne devait savoir ce qu’il lui était arrivé, ce qui était le début de son cauchemar. Personne n’avait le droit, il voulait oublier tout cela et depuis sa rencontre avec ce vampire … tout remontait à la surface.


« Pourquoi moi…je n’aime pas ca, je ne veux plus que quelqu’un me touche … pourquoi vous obstinez vous a vouloir quelque chose que je ne peux, que je ne veux vous donner »

Il continuait à lui dire ce qu’il pouvait ou ne pouvait faire, il lui dictait ses volontés, des horreurs a ses yeux, une offense qu’il n’était pas sur de pouvoir accepter.

« Pourquoi ne prenez vous pas les autres esclaves comme amant également …s’il vous plait ne m’imposer pas ca, d’autant plus que vous n’en retirez aucun plaisir »

*il est impossible que ce soit plaisant pour n’importe qui, cet acte la n’est que souffrance*

A lui de décider, une vie facile ou douloureuse, mais ce qu’il lui offrait comme vie facile ne sera que douleur pour lui, il en était convaincu. Pourquoi cela changerait depuis sa dernière expérience. Pour lui depuis ce jour la toute les relations n’était que désespoir et souffrance et il ne pouvait en être autrement.

« Je tairai votre existence si vous me laisser partir … soyez clément s’il vous plait »

Il suppliait même si il savait que cela ne servirait surement a rien et qu’il risquait de s’attirer les foudres de l’immortel, mais son envie de partir au loin d’une telle proposition était beaucoup trop forte. Même si il avait dit qu’il ne fera plus rien, il ne pouvait s’empêcher d’essayer encore et encore espérant ainsi un miracle.
_________________
Crois ce que tu veux mais crois moi quand je te dis que tu peux toujours courir avant de me mordre
Revenir en haut
Morten Jansen
Kurayami froid au sang chaud

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2007
Messages: 76
Localisation: Du nord ... mais
Vampire de :: Kori Hisoka

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 12:31 (2008)    Sujet du message: Un nouvel arrivant au château. Répondre en citant

Apparemment, ils ne pourraient pas s’entendre. Ni l’un ni l’autre n’arrivait à un accord. Il voulait sa vie d’avant, bien triste et pénible ne vérité, lui désirait qu’il soit sien dans une existence de luxe. Qu’est-ce qu’il n’allait pas entre eux. Tout ce qu’il pouvait en dire, c’est que le mot souffrance revenait toujours les séparer. Mais il n’y avait pas l’un sans l’autre, du moins il avait promis de ne plus lui prendre de sang, c’était un bon début qui ne suffisait pas à son esclave. Morten avait essayé de faire un effort pour être plus à l’écoute, retirer des barrières entre eux, lui obtient un droit de semi-liberté. Qu’est-ce que Kori avait fait en retour ? Rien … Pleurer, supplier et demander encore plus. Jansen avait l’impression d’être en face d’un mur, de ne pas comprendre le seul humain qu’il n’avait jamais cessé de désirer. Kori était un joyau fort cher à obtenir, l’écrin qu’il lui offrait, n’était pas assez bien pour lui.

Il se demandait s’il ne serait pas mieux de le laisser libre. Qu’il voit ce qu’il l’attend dehors … La mort, certainement, les agressions encore davantage. Il retrouverait son jeune humain, sans vie dans un caniveau avant de pouvoir retourner dans son monde. Non il ne s’imaginait pas cette scène horrible, il ne voulait pas cette fin pour lui. Comment lui faire savoir qu’il n'y avait pas de souffrance dans le plaisir, si c’était fait avec passion et désir. Il suffisait juste lui montrer le chemin à suivre, il était certain que Kori ne le laisserait pas accomplir cet acte. A moins que …


-Je ne peux pas te donner satisfaction. Non seulement se serait t'envoyer à la mort, mais en plus je ne veux pas que tu quittes ma demeure.

Il n'y avait pas à revenir là-dessus. Jamais il ne donnerait son accord, Kori doit absolument faire une croix sur ses suppliques. Morten avait des suites dans les idées, le seul hic, c'était de les mettre à exécution. Le jeune humain n'était pas facile à manipuler, ni à obtenir sa soumission. Qu'à cela ne tienne, si de mots et gestes sympathiques il ne peut arriver à ses fins, alors il restera la manière forte. Le maitre ne désirait pas, comme il l'avait dit maintes fois. Mais lui laissait-il le choix, quand ces deux caractères n'en démodaient pas sur leur intention.

-J'aimerais te montrer qu'il y a plusieurs façons de toucher un personne. Tu as connu la mauvaise, je te donnerais le meilleur. D'ailleurs, je ne te laisse pas vraiment d'alternative, je t'ai laissé suffisamment de temps et de liberté. Je ne ferais pas d'autres largesses, puisque tu n'as rien fait pour les mérités, bien au contraire. Donc tu auras une autre vision de l'amour et je te l'enseignerais. Je te prouverais que cela peut être une félicité. C'est donnant, donnant. Tu me donnes ce que je veux, tu auras ce que tu désires.

C'est une manière comme une autre de l'avoir dans ses bras. Il ne lui avait pas tout dit sur cette transaction, le meilleur restait à venir. Jansen le gardait comme une carte de joker, il la sortirait au bon moment. Il se tourna vers le jeune homme, caressa sa chevelure brune d'une main. Puis il se pencha vers ce visage qu'il avait envi d'embrasser pendant des heures. Il sourit, car à cet instant il pensait que se serait bientôt le cas. Ce corps recroquevillé comme malade, serait alangui contre le sien, et en redemandera encore et encore, jusqu'à l'évanouissement.

-C'est la seule clémence dont je ferais preuve, c'est ta dernière chance avant de connaître la vraie souffrance, celle de ne jamais pouvoir partir, de ne plus pouvoir faire un geste sans t'en mordre les doigts. Je ne t'en dis pas plus, je veux que tu ne penses qu'à notre marché.

Ma main quitta ses cheveux, et vint glisse sur les formes parfaites de Kori. Il en avait envi, il le désirait, il l'aurait. Son seul plaisir est de le regarder sous toutes les coutures, de voir ce sublime corps nu et tendu à l'extrême, contre le sien. C'est dans cette optique que Morten Jansen ne se détourna plus jamais de cette perspective.

_________________


Dernière édition par Morten Jansen le Ven 16 Oct - 14:40 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Kori Hisoka
Humain rebelle

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 28
Humain de :: Morten Jansen

MessagePosté le: Mer 18 Mar - 16:55 (2009)    Sujet du message: Un nouvel arrivant au château. Répondre en citant

(Désolé du retard *honte* je n’avais pas vu que tu avais répondu)

Comment se comporter différemment alors que la peur l’envahissait de toute part. Il ne se souvenait que de la douleur, de la contrainte de cet homme qui se disait son ami. Il se rappelait de l’attitude de sa famille qui se sont retourné contre lui alors qu’il était la seule et unique victime. Il a était trahis deux fois en si peu de temps…alors comment lui faire confiance, comment accepter ce qu’il lui proposait sans avoir peur. Il n’était qu’humain, avec ses faiblesses et cet homme qui n’en était pas un en profitait. Il lisait ses pensés, envahissait ses secrets. Il était mis à nu devant lui et cela de bien des manières différentes.

Tremblant sans le vouloir, il s’efforçait de l’écouter. Il se rendait de plus en plus compte qu’il n’avait d’autre alternative mais l’accepter était des plus dures. A bien y réfléchir il ne cessait de demander la liberté, de retourner a sa vie, a sa liberté mais pour où. Kori le savait, il ne possédait rien, même sa liberté était mise à mal car il dépendait de tout. De ce qu’il pouvait trouver pour se nourrir, de la bonté de certain pour se loger.

Certes ce que cet être lui offrait était tentant si il n’y avait pas cette contrepartie de son corps car c’était bien de cela dont Kori avait le plus peur, ce dont il se refusait à accepter a cause de son passer.


*pourquoi ne puis je m’enfuir, le repousser, il est si fort et moi si faible*

Le jeune homme était conscient que l’être ne céderait rien et ce fut avec beaucoup de mal qu’il ne bougeait pas alors qu’il sentait cette main se balader sur son corps. Il tremblait de plus en plus mais ne bougeait pas. Était ce sa façon a lui de rendre les armes sans les rendre explicitement gardant ainsi un minimum de fierté …mais quel fierté, il aurait pu se battre encore et encore mais ce n’était pas lui et d’autant plus qu’il était a bout physiquement.

*il faut …que je pense a autre chose… douleur, elle ne va pas tarder*

« Peut...on…pouvez vous attendre »

Tentative désespérer de le faire partir, de retarder ce qu’il voulait lui faire, de garder encore ce corps meurtrie loin de ses attentes. Désespérer et il le savait mais il tentait tout ce qu’il pouvait.

« Je …ferai ce que vous voulez …mais laissez moi le temps »

Arriverait il par la suite il en doutait sérieusement, comment le pouvait il au souvenir qu’il avait …mais il commençait à paniquer encore plus, non par l’acte qu’il attendait de violence mais bien parce que cette homme n’agissait pas comme il se l’imaginait…il ne se comportait en rien comme celui qui se disait son ami. Des le départ avec son camarade, il y avait eut violence et attaque mais ici non. Il était doux, il avait même été patient et cela le déstabilisait encore plus.

*pourquoi ne me frappe t-il pas… pourquoi prend t-il le temps de parler même si ce qu’il dit n’est pas agréable*

Il avait réussit à se défendre contre de telle attitude mais ici, c’était différent…beaucoup trop différent et cela n’était pas normal au vue de ce qu’il connaissait.

« Arrêtez …vous …faites quoi »

Son regard pouvait exprimer son désarroi face a l’incompréhension de la situation, il ne tentait même pas de le cacher, trop préoccupé a se concentrer sur ce qui allait arriver.

*ciel…que fait il…*
_________________
Crois ce que tu veux mais crois moi quand je te dis que tu peux toujours courir avant de me mordre
Revenir en haut
Morten Jansen
Kurayami froid au sang chaud

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2007
Messages: 76
Localisation: Du nord ... mais
Vampire de :: Kori Hisoka

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 16:17 (2009)    Sujet du message: Un nouvel arrivant au château. Répondre en citant

L’objet de ces attentes n’avait pas bougé d’un pouce, mais il n’était pas question de prendre cette inertie pour un consentement. Maintenant qu’il comprenait très bien es motivations de son refus, cela n’empêchera pas le Kurayami de prendre les initiatives qui s’imposent. Volontaire, combattant, il aura mille idées pour parvenir à ses fins.

Ce corps magnifique avait gardé les stigmates de la violence sexuelle dont il a été victime. Sa peau, l’intérieur s’en souvenaient, lui voulait qu’il oublie, qu’il ne pense qu’à lui. La question est, comment obtenir son assentiment, le convaincre qu’il y avait mieux dans ses bas, en douceur ?
Mais un vampire, noble de surcroit, reste un vampire. En tant que tel, Morten ne lâcherait pas si facilement. Il avait tenté de le faire comprendre peut être brutalement car il ne savait pas faire autrement. Depuis des siècles il prônait la franchise, l’utilisant sans compter, ne cachant rien à ses interlocuteurs. Malgré ces belles paroles, le maitre savait très bien que se ne serait pas accepté si facilement. En faite, il n’en attendait pas moins de lui. Il lui fallait, donc, ruser. En aurait-il l’utilisation ?

Un soupire s’échappa de ses lèvres pleines. Sa main jouait à glisser sous les belles formes de ce corps sublime, avec légèreté, sans brusquer. Morten ne croyait pas que Kori avait conscience de ce qu’il possédait. Sa chair était blessée par la bestialité, Jansen se devait de le réparer de quelque manière que se soit. Il s’avouait qu’il n’avait pas trouvé la meilleure façon, l’adage dit bien soigner le mal par le mal. Enfin tout dépend de cette nature. Par contre, il était hors de propos de laisser choir son idée, l’envi qu’il soit à lui ne le quittait plus.

Soudain il arrêta son geste et sa réflexion. Kori s’adressait à lui avec une supplique sortant de ses lèvres. Jamais il n’aurait pensé entendre cela de la bouche de son esclave. Comme si il acceptait son marché mais avec une doléance. Attendre !
Mieux qu’un assentiment, il lui accordait le droit de le faire sien, mieux ce qu’il voulait. Pour le moment Morten décida de prendre cela au deuxième degré, tout ce que désirait Kori c’est un peu de temps. Ou bien, essayait-il de se défiler ?
Morten sourit à cette pensée. Quand bien même, Kori ne lui échappera pas pour autant. Curieux de ce nouveau revirement, Le Kurayami posa ces doigts sur son cœur et l’écouta à travers sa peau. Diable, qu’il battait rapidement, pas étonnant non plus. Alors cette même main continua de le caresser en douceur, la chaleur de sa paume longeant chaque parcelle de celle de Kori.

« Arrêtez …vous …faites quoi »

Voilà encore ces remontrances qui s’affichent. Pourquoi cette question ? Il devait savoir ce qu’il lui faisait, son ignorance n’était pas à ce point ?
Dans un sourire libertin, il se pencha vers Kori, vers ce visage oh combien admirable. Ses lèvres embrassèrent les siennes dans un baiser volé.


*Quelle charmante personne, j’aimerais bien le manger tout de suite*


-Je ne fais que des douceurs, sans plus. Mon touché prend note de ta belle peau. N’ai pas peur, je n’ai pas l’intention de te violenté. Puisque tu accepte le marché, je vais patienter un peu … Mais attention, j’ai des limites à ne pas dépasser.


Le corps de Morten se souleva et vint s’imposer au dessus de celui de Kori. Même si ceux-ci ne s’effleuraient pas, ils étaient très proches l’un de l’autre. A cet instant le vampire s’amusait au détriment de son magnifique esclave.


-Pourtant, je suis d’accord pour rester loin de toi, enfin façon de parler. Je serais près de toi, tu devras souffrir ma présence jusqu’à ce que tu l’admettes. Si rien n’y fait, je devrais passer à l’étape suivante … te séduire. Je serais doux et tendre avec toi, la peur n'auraplus de place entre nous. Je te veux Kori, que cette phrase soit dans ta mémoire à jamais. Tu seras à moi.


Le corps de Morten s’allongea sur celui de Kori avec délicatesse pour ne pas lui faire de mal. Là, il embrassa la bouche de son vis-à-vis, sans brusquerie. Sa langue dansa avec celle de Kori, avant de la quitter non sans déposa un baiser léger.


-Juste une petite douceur pour ma peine.

_________________


Dernière édition par Morten Jansen le Ven 16 Oct - 14:40 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
Kori Hisoka
Humain rebelle

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 28
Humain de :: Morten Jansen

MessagePosté le: Sam 25 Juil - 09:14 (2009)    Sujet du message: Un nouvel arrivant au château. Répondre en citant

Comment combattre une chose que l’on ne comprend pas, car effectivement il ne comprenait en rien l’attitude de cet homme, de ce monstre …mais était il vraiment un monstre, on pourrait croire le contraire a sa façon d’agir. Certes il l’avait malmené mais a bien y réfléchir, ce n’était en réponse que des actes de Kori … doucement il fermait les yeux, il voulait oublier la présence de cette personne mais c’était sans compter sur ces contact physique …peut être furtif mais bel et bien présent et qui a chaque fois l’électrisait contre sa volonté.

Dans l’état actuel des choses, il venait de se rendre compte d’une chose…il se doutait à présent que cette douleur si connues ne viendrait pas mais cette douceur était encore pire …cachait elle autre chose, était il sincère par ses gestes …tout tournait dans sa tête et se demandait ou tout cela le conduirait.


*des limites …mais jusqu’où ?*

Car malgré tout, le besoin de s’enfuir était bien présent et le jeune homme réfléchissait, enfin, si on pouvait dire réfléchir avec la tension qui l’habitait …a s’enfuir…n’était ce pas le propre de l’humain de toujours vouloir fuir ce qu’il ignorait et Kori n’en faisait pas exception même loin de là.
Si il lui laissait du temps, il aurait également le temps de penser à trouver une solution de fuite … il était primordiale d’y penser, cela lui permettait d’espérer échapper a cette relation qu’il ne désirait point.

Il aurait pu en rire, le voila réellement terrorisé, lui qui jouait il y a peu les fier à bras … il n’était plus, il était vidé et fatigué de devoir se défendre mais c’était surtout son moral qui en prenait un coup …car chaque tentative échouait …il espérait qu’il n’en serait rien pour les suivante.

Un reflexe …il déposa ses mains sur le torse de son vis-à-vis comme pour le repousser, l’empêcher de se rapprocher plus …l’éloigner de la tentation de se laisser aller … car Kori a beau se débattre … supplier, il n’en reste pas moins insensible a une attitude si douce … si rare de ce qu’il a pu connaitre depuis …l’horreur.


« Me séduire… »

Son visage se peignait d’étonnement mais aussi de frayeur car c’était justement cela qu’il voulait éviter a tout prix, il ne voulait plus connaitre cela, cet accouplement charnel si terrifiant et douloureux …jamais il ne lui viendrait a l’esprit que cela pouvait se passer autrement …non …douleur et trahison, voilà tout ce qu’il en sortait de cette « aventure ».

Mais cet homme avait raison, cette phrase pleine de sens tournait déjà inlassablement dans sa tête, remuant tout sur son passage, dévastant tout tel un ouragan…être a lui … des mots qui le faisaient frissonner de peur, qui le rendaient incapable de tous mouvement. Même respirer lui semblait être une calamité et lui …il le regardait avec gourmandise, accentuant encore si possible cet « ordre ».

Il aurait voulu hurler, crier son désespoir mais aucun mot ne sortait, juste des gémissements alors qu’il s’embrassait… dans un premier temps, il avait voulu détourner la tête pour éviter ce contact buccal qu’il considérait comme un danger. Ce mélange, cette langue qui touchait la sienne … comment expliquer ce que ressentait ce jeune garçon …même lui ne comprenait pas pourquoi il ne le repoussait pas de toute ses forces …peut être n’avait il plus aucune force.


«Arrêtez …de faire cela …ce …n’est pas bien »

On aurait dit un enfant qui disait c’est mal de jouer à ca, ridicule mais ne l’était il pas cet enfant…un enfant qui ne savait surmonter un passé trop douloureux et qui se retrouvait devant le même problème avec en prime une peur inconditionnel de savoir ce qui allait se passer. Certes cette fois ci, il n’y avait aucune famille qui allait le repousser …mais …il y a lui qui se disait son propriétaire ….c’était affolant et toute ces pensées allaient dans ce sens…de l’incompréhension, de la terreur, de l’affolement.

« Vous … ne...pouvez pas … »

*exiger cela …Demander cela*

Un sursaut d’héroïsme et le jeune garçon roula au bord du lit, épuisé mais bien décider à reprendre ce caractère qu’il s’était forgé pour se défendre….certes au antipode de ce qu’il est mais au moins il avait l’impression d’être maitre de sa destiné.

« pourquoi …pourquoi ne prenez vous pas en compte mes sentiments …vous dites accepter mais …vous prenez quand même …j’ai le droit de ne pas avoir envie de …vos mains …sur moi, de … »

Un sanglot bloqua le reste de ses mots, l’empêchant de finir ses phrases…il était au point et malgré le faite qu’il trouva le courage de ce redresser, de tout abandonné …il se doutait …que sa vie, ne lui appartenait plus et qu’il serait facile de tout accepter …mais il ne pouvait … faire une chose aussi insensé, voilà pourquoi il s’était éloigné le plus loin possible …pour ne pas succomber a la tentation de baisser …les bras.

« allez …vous en, laisser moi seul »

*mon dieu …faite qu’il parte, je ne suis plus capable de …Résister encore bien longtemps*
_________________
Crois ce que tu veux mais crois moi quand je te dis que tu peux toujours courir avant de me mordre
Revenir en haut
Morten Jansen
Kurayami froid au sang chaud

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2007
Messages: 76
Localisation: Du nord ... mais
Vampire de :: Kori Hisoka

MessagePosté le: Lun 1 Fév - 17:13 (2010)    Sujet du message: Un nouvel arrivant au château. Répondre en citant

Pour autant qu’il se rappelle, le grand Kurayami n’avait JAMAIS eu besoin de batailler ainsi pour obtenir ce qu’il désirait. Certes, ce n’est pas que cette situation lui déplaisait, bien au contraire, elle l’agaçait tout au plus, juste légèrement. L’attitude de son jeune esclave et le passé de celui-ci le mettait en contradiction. Bien qu’il ait promis de « patienter » son instinct lui disait de le prendre là, tout de suite. D’un autre coté, c’est comme si le vampire avait besoin de son acceptation totale, à par cela un vampire ne revient jamais sur une parole donnée, tout dépend comme la tourner ou détourner.

Jansen savait que le temps ne serait point son ami, il ne l’a nullement été. S’il n’avait pas ce tempérament excessif, son impatience, son noble entêtement, tout se passerait pour le mieux, au lieu d’un désastre imminent. De ce fait, il se pourrait que le retour aux anciennes méthodes soit possible.

Si seulement il n’y avait pas eu ce délit de jeunesse de Kaori, il aurait pu passer outre cette défense que celui-ci lui montrait. Mis à part cela et sa promesse, Morten n’était pas vampire à se laisser mener juste pour pouvoir posséder un être, esclave qu’il posséder ce qu’il avait déjà. Une situation assez complexe surtout qu’il était réellement décidé à faire valoir ses droits sur Kaori.
Après tout, ses petites caresses n’étaient pas si déplaisantes que cela et encore moins cruelles. De même que, quand il l’avait pris dans ses bras, Kaori s’était laissé aller et paraissait à deux doigts d’être pantelant, jusqu’au moment ou la raison avait repris le dessus. Comme quoi, il aurait fallu quelques minutes supplémentaires pour le faire fondre en bon futur amant. Morten se dit qu’il avait manqué de discernement et n’avait pas été assez prompte de le voir. En étant plus insistant … Pas la peine de remuer le couteau, son estimation d’autrui s’égarait avec les pleurs de son jeune esclave, c’est tout.

Pourtant, fort de ses réflexions, Morten avait une autre optique de l’avenir qui se profilait en compagnie de Kaori.


-J’ai tous les droits sur toi, je te l’ai dit … Mais une promesse reste une promesse, et je ne reviens jamais dessus. C’est une question d’honneur. Je vais donc renoncer aujourd’hui, et être patient …

Ce n’est pas parce qu’il abandonnait que se sera pareil demain. Oh oui ! Il promettait, seulement il n’avait jamais « promis » de ne pas réessayer à chaque fois. Un touché n’est pas une violation de promesse … Tous les jours il recommencera une caresse ou autre, bien entendu il ne le prendra nullement de force, ça oui, il l’a promis, pas le reste …
Du fait Le noble vampire s’approcha une nouvelle fois de Kaori. Une large main se posa sur le visage humide de son vis-à-vis. De son pouce, il essuya les quelques larmes qui s’échappaient de ses beaux yeux tristes.
Insensible aux chagrins des autres, le Kurayami sut que ces larmes-là avaient plus de pouvoir sur lui que ceux des milliers d’esclaves qui avaient traversé sa vie éternelle.


-Tu as le droit de ne pas vouloir que je te touche, mais celui qui décide ici c’est MOI. Je te laisse tout de même le temps de te faire à cette idée. Tu « apprendras » à accepter ma présence près de toi, aussi bien que mes mains.

Il se penchant sur ce corps recroqueviller, tremblant et en pleure, il déposa un baiser sur les lèvres de Kaori, sans l’autoriser à le repousser. Puis il l’abandonna complètement, sa main retournant près de son corps. Morten fit trois pas en arrière, loin de Kaori.

-Je consens cette fois à te laisser seul, ne t’attend pas à ce que se soit toujours ainsi. Je suis et reste celui qui donne les ordres. Tu devras te plier à un moment ou un autre. Comme je te l’ai dit ma patience à des limites.


Les yeux du vampire auraient pu transpercer l’esclave devant lui si cela lui était possible. Il voulait juste lui faire comprendre qu’il irait jusqu’au bout, que rien ne pourrait se mettre en travers de sa route pour l’avoir pour lui seul. Comment le faire comprendre à un humain qui avait tant souffert par le passé. Mais justement c’est là que Morten avait fait l’erreur, lui donné la raison pour allié, lui permettre de réfléchir, d’attendre son bon vouloir et maintenant s’était à lui d’attendre. Comme il le pensait plus tôt le temps était et avait toujours été son ennemi.

-Je crois qu’il est tant pour toi de prendre … Enfin, va prendre une douche, des vêtements propres et un repas décent. Repose toi aussi, je reviens plus tard te voir, peut être demain.

Pour la dernière phrase, Morten l’a dit avec un sourire. Se n’était qu’un commencement, la chasse, pas la vraie mais celle des sentiments, des sensations, des batailles rangées entre la soumission et la liberté pouvaient faire rage, Morten avait bien l’intention de la gagner.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:50 (2018)    Sujet du message: Un nouvel arrivant au château.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ken'ketsu : les provinces / villes d'habitations -> Kuragari no chi -> Morten Jansen Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
©2002 Xvblack Template  crée par < Mario
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com