:: Entre dans mon Antre.
  -  


 Index du Forum


 Se connecter pour vérifier ses messages privés 

 FAQ   Rechercher   Membres 

 Profil         Connexion 
 
Entre dans mon Antre.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ken'ketsu : les provinces / villes d'habitations -> Kuragari no chi -> Uriel Ruthven
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Uriel Ruthven
Kurayami glacial et insensible

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2008
Messages: 36
Localisation: ici-bas
Vampire de :: Yuushuu Mugen' et El

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 15:46 (2009)    Sujet du message: Entre dans mon Antre. Répondre en citant

[désolé c'est un peu juste comme poste, je vais faire mieux Wink ]

Comme ce jeune humain paraissait frêle dans son beau kimono, si anxieux aussi. Du coup, il ne se comprit pas, comment se fait-il qu'il est ramené un être si jeune et si vulnérable? Uriel était un vampire qui aimait se jouer des humains, de ce fait il ne ramenait que ceux avec un caractère bien trempé. Pas une fois, il ne prit des chétifs, des faibles, ils étaient trop "périssables". Quel plaisir pouvait-on avoir à punir ces êtres quand ils ne disaient rien pour se défendre? Infliger une correction ne devait être fait que si on le mérite, le Kurayami faisait tout pour les mettre à bout, un faux pas est vite arrivé dans ce cas. Donc les faibles ne se mettaient jamais en colère, ils sont si obéissants. Il ne voyait pas l'intérêt d'en posséder un.

C'est en le voyant dans son siècle qu'Uriel sut que se serait différent cette fois. Son désir de le posséder avait fait le reste. Ce jeune homme, ou plutôt l’adolescent, serait à lui, il sera son esclave pour ces propres aspirations. Quelque chose en lui faisait qu’il était spécial, le vampire prendrait le temps de chercher ce coté unique. Comparé à Yuushuu, son autre esclave, ce jeune là détonnait. Lui, c’était plutôt un chaton alors que Yuushuu ressemblait à un tigre du Bengale. Un peu de différence n’a jamais fait de mal à personne.
Le Kurayami prit la place dans son fauteuil favori proche du canapé. Il croisa les jambes et attendit patiemment la réponse à sa question. Sans aucune gêne, il détailla, de son regard malsain, le jeune humain. Sa façon de se poser, celle de prendre entre sa main son Kimono, d'un geste si gracile, Uriel pensa tout de suite qu'il avait des manières. Peut être a-t-il reçu une bonne éducation, même chez un mâle. Il ne voyait pas non plus en lui un être ignare. En fouillant un peu dans l'esprit du jeune Japonais il pourrait en juger. Mais ce n'était pas le moment.
Une petite voix se fit entendre dans ce calme salon.

"... E... Ely... Elysi?... "

Son prénom était aussi doux que sa voix. Toutefois, il avait aussi senti de la peur. Pas étonnant en même temps avec tout ce qu'il s'était passé en quelques minutes. Et pour la première fois, Uriel ne désirait pas en rajouter. Il s e contenta d'ôcher la tête en l'entendant, avec un très léger sourire. Il aurait aimé être un démonstratif d'amabilité, mais ce n'était pas dans sa nature.

*Un jour peut être*

Puis l'instant d'après, il vit l'une de ces mains se diriger vers son cou fin. Pourquoi? Drôle d'attitude, surtout devant lui. Était-ce là qu'un geste inquiet, une coïncidence? En regardant attentivement ces doigts, la vue perçante d'Uriel distingua qu'il touchait un point bien précis.

*L'ai-je blessé en le transportant? *

Chose bizarre, il n'avait rien remarqué auparavant. Même une trace rouge l'aurait fait plus que réagir. Il devait en avoir le cœur net. Ruthven n'était pas un vampire a laisser un humain blessé par sa faute, surtout qu'il n'avait rien fait. Il était de ceux qui n'aimaient ce genre injustice malgré tout.
Soudainement, il se leva de son siège et alla vers le canapé ou était assis Elysi. Dans un geste brusque, il s'empara de la main du jeune adolescent et libéra ainsi son cou. Effectivement des traces apparurent à son regard. Seulement celles-ci étaient fort anciennes. Il se pencha légèrement pour mieux vérifier, son œil étant certain de ce qu'il allait discerner. La tête d'Uriel dévia de son cou aux yeux d'Elysi. Ses sourcils se froncèrent d'interrogation mais aussi incertitude sur lui. Uriel était, il faut bien l'avouer, perplexe.

*Et si je n'avais par un droit sur lui?*

-Tu as déjà été mordu. Qui t'a fait ça? A qui appartiens-tu? Sache que je ne te renverrais pas à ton ancien maitre. Tu es à moi, je t'ai capturé sur terre, et n'y compte pas surtout.

Il était rare qu'il s'emporte autant, aussi rapidement. Il était rare qu'une colère le transforme déjà. Le regard d'Uriel devient rouge sang, c'est une nouvelle rage, il n'avait pas être devancé. Maintenant il s'agissait de savoir quoi au juste, dans quelle circonstance il l'avait trouvé là. Uriel décida d'être aidé par le cerveau humain.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Fév - 15:46 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Elysi Riyu
Un petit Ange de douceur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 55
Métier: Prostitué, Geisha
Humain de :: Uriel Ruthven ??

MessagePosté le: Mar 10 Mar - 03:33 (2009)    Sujet du message: Entre dans mon Antre. Répondre en citant

[ Ça me va ne t'inquiètes pas ^w^... mais désolé pour mon retard j'ai eu quelques soucis persos et d'internet... avec le travail par dessus le tout >w< ]


Il était vrai qu'Elysi avait toujours tout fait pour que les personnes qu'il rencontre se sentent à l'aise, c'était la base du travail de Geisha après tout et l'adolescent avait appris durant toutes ces années que s'il faisait mal son travail, les conséquences en seraient mauvaises... très mauvaises même. Du temps où il appartenait encore au clan des Otori, les punitions étaient encore plus terribles que celles reçues chez son dernier maître... Alors il faisait toujours en sorte de bien faire les choses, prenant soin de bien se présenter et d'être une compagnie agréable pour n'importe quelle personne qui croiserait sa route, même en dehors du travail. Après tout, ce monde est déjà assez sombre pour ne pas que l'on ai envie de voir des gens maussades à tous les coins de rue... et un doux sourire ne coûte pas grand chose à offrir. Sans compter qu'en souriant ainsi en y mettant son cœur, cela lui permettait aussi de ne pas se morfondre sur sa situation même s'il n'avait qu'une envie : partir d'ici. Enfin, partir de sa petite ville du Japon, sur Terre... mais apparemment, cet homme étrange venait déjà d'accéder à son souhait. Alors pourquoi ne ressentait-il aucune joie à présent?

Il ne parlait pas, se contentant de regarder Uriel avec insistance tout en se répétant que tout cela ne devait qu'être un rêve ou un cauchemar... jusqu'à ce qu'il se réveille, il devrait s'efforcer de rester calme, aimable, de faire plaisir. Cela peut paraître étrange pour certains, mais faire plaisir aux gens est vraiment un moyen de garder le moral car on sait alors qu'on est utile à quelque chose, que notre existence a une certaine valeur, même infime, et rien que ça permet de trouver sa place dans la vie, peu importe ce qu'elle est. Peu importe où il se trouve, que ce soit sur Terre... ou bien ailleurs. Et puis, depuis qu'il était arrivés dans cet endroit étrange, l'homme qui se trouvait en face de lui et qui l'avait écouté répondre avec un petit sourire n'avait plus rien de menaçant. L'adolescent ne pouvait s'empêcher de penser qu'il avait quelque chose de gentil au fond des yeux, de gentil et de mystérieux mais rien de vraiment effrayant encore... « gentil » est un bien grand mot pour un être comme lui... et ça devait certainement être enfoui très très profondément au fond de lui... et ce n'était carrément qu'une illusion, mais Elysi se raccrochait à cette idée pour ne plus avoir peur. Comme il l'avait toujours fait dans le passé...

Aussi loin qu'il s'en souvenait, le garçon n'avait pas l'impression d'avoir déjà rencontré ce... Kurayami. Pourtant il y avait quelque chose chez cet inconnu qui lui rappelait un sentiment, un souvenir qu'il avait oublié mais il ne savait pas quoi exactement. Les yeux de l'homme, à la couleur si étonnante, qui s'étaient fixés sur lui de façon presque malsaine, avaient provoqué une sensation étrange chez le garçon, comme un frisson intérieur qui aurait parcouru sa colonne vertébrale, et c'est en rougissant légèrement qu'Elysi avait fini par détourner le regard, préférant observer de côté les motifs si intéressants du tapis recouvrant le sol... À cet instant, lorsque Uriel s'approcha de lui, Elysi ne recula pas, comme si ses pieds nus étaient enracinés dans le sol, incapables de remuer tellement il était captivé par la fluidité des mouvements de l'individu, pas sa proximité si rapide et soudaine qui accentuait la sensation que lui-même était ancré dans ce canapé avec l'incapacité de bouger. Une impression de déjà-vu fugace persistait dans sa tête mais il ne parvenait pas à se souvenir de quoi il s'agissait. Des frissons de crainte reprirent en lui alors qu'il retenait sa respiration au maximum malgré les battements de son cœur, accélérés. En sentant son souffle chaud dans son cou qui accompagnait la douleur dans son poignet maintenu, l'adolescent ferma les yeux fortement en se mordant la lèvre de manière inconsciente sans qu'il comprenne vraiment de quoi lui parlait cet homme.


-Tu as déjà été mordu. Qui t'a fait ça? A qui appartiens-tu? Saches que je ne te renverrais pas à ton ancien maitre.
Tu es à moi, je t'ai capturé sur terre, et n'y compte pas surtout.


Les questions et les affirmations pleuvaient avec une colère qui ne pouvait pas être ignorée... pourquoi? Il n'avait rien fait, rien dit de plus que ce qui lui avait été demandé, alors pourquoi un tel emportement? Le souffle avait disparu, l'homme avait certainement bougé un peu son visage... Elysi rouvrit prudemment les yeux, avant de les écarquiller face au regard rouge sang qui le vrillait... cet homme était véritablement un démon!... Au diable ses croyances sur les démons, les monstres ou autres esprits malfaisants qui pouvaient hanter les vivants et auxquels presque tous les japonais de son époque croyaient dur comme fer... il en avait un juste en face de lui! Et celui-ci lui parlait de choses aussi insensées que celles dont il avait rêvé depuis des mois... rêve ou réalité? Il devait être fou... c'était finalement arrivé... Lorsqu'il avait tenté, dans les jours suivant sa perte de mémoire, de raconter ce qui lui était arrivé, perdu et seul dans les rues, on lui avait souvent répété qu'il devrait cesser de divaguer, que ces absurdités étaient irréelles et que ces délires ne feraient de lui qu'un pauvre enfant errant qui mourrait vite, incapable de subvenir à ses besoins... les fous ne survivaient pas longtemps à son époque. Alors il avait cessé de parler de ça, il avait tout gardé pour lui et ne sortait pour retrouver ses souvenirs que dans le secret de la nuit... Mais voilà que ce démon ravivaient par ses questions ce que l'adolescent prenait pour sa folie personnelle.

Un très léger parfum se dégageait de la peau du vampire mais de manière vraiment infime et le jeune garçon n'avait pas encore réalisé si cela venait vraiment de lui ou si ce n'était que son imagination qui lui jouait des tours... tout ce qu'il ressentait à présent était cette proximité attirante mais effrayante qui lui donnait à la fois la chair de poule et la nausée, son corps tremblant doucement tandis que les rougeurs de ses joues l'avaient quittés, laissant place à une pâleur plus prononcée. Qui l'avait mordu? À qui appartenait-il? Pourquoi?... Lèvres entrouverte, Elysi s'apprêtait à parler, mais il ne fit d'abord que hocher la tête, très doucement, comme un « non » muet... Tout cela n'était pas réel... cet homme n'était pas un démon, ses yeux n'étaient pas devenus rouges... non, il n'était pas fou... si... il était fou... c'était lui qui imaginait toutes ces choses... même la douleur, celle provoquée par la main d'Uriel sur son poignet... elle n'existait pas...


"Le... le parfum des fleurs... fait tout oublier, toutes les mauvaises choses...
Il n'y a pas... pas à avoir peur... même si ça fait mal..."

Rien qu'un petit murmure, plus destiné à lui-même qu'à l'homme si proche de lui, ses yeux ancrés dans les iris rouges qui le fixaient avec colère comme s'il en parvenait pas à s'en détacher. Il était pétrifié, n'osant pas faire un seul geste alors même qu'il ne réfléchissait même pas à ce qu'il devait faire ou non. Depuis son enfance, à cause de ceux qui l'avaient « éduqué » par la manière forte, il avait peur de la colère, des punitions et de la douleur... elles le tétanisaient. Au bord de la panique. C'était la raison pour laquelle il obéissait toujours du mieux possible, il était toujours doux et gentil, ne s'énervait jamais, ni ne luttait... sa mère avait été pareille dans le passé mais il ignorait presque tout d'elle. Sans vraiment parvenir à reprendre contenance, Elysi tenta de détourner les yeux vers sol pour observer avec attention... ses pieds nus. Une vision sans intérêt mais qui avait le mérite de le calmer et de lui permettre de réfléchir un peu plus clairement, d'échapper à cette colère qui irradiait du Kurayami. Regroupant alors ses idées après son petit moment d'égarement, l'adolescent répondit d'une voix basse et douce presque dans un murmure encore... ses mots disaient la vérité, mais sans doute pas celle que le vampire voulait entendre, car il essayait de se raccrocher à la réalité et de ne surtout pas évoquer les événements absurdes à ses yeux qui l'avaient poussé chaque nuit à se rendre sur le petit pont de bois au dessus du ruisseau, là où Uriel l'avait enlevé.

"Mordu?... Je... je ne sais pas... personne... ne m'a... rien fait... je suis au service de... du Général... Kondo...
Je ne veux pas y retourner mais... je... à vous?... "

Un petit gémissement lui échappa malgré lui à cette pensée... appartenir à ce démon? Non à cet homme?... Sa peur menaçait de revenir à grande vitesse... si tant est qu'on dire qu'elle l'ait quitté. Rien n'était moins sûr. Elysi releva soudainement son visage, il aurait souhaité pouvoir sourire comme d'habitude... peut-être qu'il voulait inconsciemment que son sourire un peu gêné adoucisse ses paroles, que ça ne paraisse pas comme une désobéissance, car même si ce qu'il disait était vrai, intérieurement il sentait que ce n'était pas ce qu'il aurait dû dire... des images floues tournaient dans son esprit, des souvenirs enfouis au plus profond de son cerveau et qu'il n'arrivait pas à récupérer. Mais une certitude qu'il avait bien été mordu il y a quelques mois de cela...seulement, il ignorait par quoi ou par qui. Et en dehors de Kondo, il ne se souvenait pas avoir appartenu à quelqu'un d'autre... depuis la morsure, il avait oublié tout son passé, même le clan qui l'avait élevé, même sa propre mère, tout. La seule trace de son passé qu'il possédait encore était une vieille image représentant sa mère au bras d'un homme qu'il ignorait être son père. Il la gardait précieusement contre son cœur en permanence, non loin d'un petit tatouage à l'origine oubliée. Chaque pensée provoquait l'évocation d'une personne, d'un paysage, d'une image dans son esprit, mais trop fugace pour qu'il parvienne à les voir lui-même, elles lui échappaient toujours et il ne parvenait pas à se souvenir... Alors pour combler ce manque et se raccrocher au présent, l'adolescent jeta un regard inquiet et froncé par la légère douleur en direction de son poignet, sans chercher à le retirer mais presque suppliant du regard pour qu'il le relâche, puis il reprit la parole, tout aussi doucement... il remuait un peu sur place, tout son corps voulant s'enfuir de cette pièce tandis que son esprit essayait de retrouver son calme et de rester raisonnable afin de ne pas attiser la colère de celui qui se proclamait son nouveau maître.

"Ex... excusez-moi... je ne comprends pas ce que vous... dîtes... qu'est-ce que... vous êtes?...
Si... si nous ne sommes plus... sur Terre... où sommes-nous?... Pourquoi... moi?"

_________________
Revenir en haut
Uriel Ruthven
Kurayami glacial et insensible

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2008
Messages: 36
Localisation: ici-bas
Vampire de :: Yuushuu Mugen' et El

MessagePosté le: Lun 30 Mar - 13:58 (2009)    Sujet du message: Entre dans mon Antre. Répondre en citant

[Désolé pour le retard trop de boulot en ce moment ... Piouffff! Neutral ]


Il resta là sans bouger attendant une réponse qui tardait à venir. Il n’aurait peut être pas du le prendre de haut, mais le fait de savoir qu’il ne sera jamais le premier lui était insupportable. Mais plus que ça, qu’il soit à quelqu’un d’autre. Le cerveau d’Uriel cogitait à grande vitesse, quelque chose n’allait pas dans ses réflexions, une chose qu’il avait omis depuis le départ. N’avait-il pas trouvé le jeune Elysi sur terre à l’époque du Japon médiéval ?

Tout en pensant à ce qui était la vérité, il le regarda encore plus intensément. Cet adolescent semblait très particulier à ses yeux, c’est aussi pour cela qu’il le voulait rien que pour lui. Son petit sourire timide, sincère, son petit corps gracieux, son visage si doux, tout ce qu’il n’avait connu auparavant. Son genre était plutôt revêche, indocile, près à être dominé par ses soins, les mâter lui procurait une certaine jouissance. Toute la différence avec ce jeune garçon, il n’aurait pas les mêmes soins avec lui.

Comme il l’avait décidé peu de temps avant, il prit le choix de s’en référer à l’esprit d’Elysi. Rien de tel pour le comprendre mais surtout connaitre le vrai du faux. L’homme avait ces travers, comme le mensonge et l’omission, Uriel ne désirait n’y l’un ni l’autre. Toutefois, et il ne savait pas pourquoi, le noble vampire ne croyait pas qu’il aurait à redouter ce genre de chose de la part de son jeune esclave. Peut être était-il trop confiant ? Et le tendre Elysi ne l’aidait pas à ce qu’il en soit autrement. Serait-il déjà sous l’emprise des charmes et de la jeunesse de cet adolescent ?

Quand bien même cela pourrait être une possibilité, il était hors de question qu’il accepta cela. Des siècles de vie sans vouloir s’attacher laisse des traces et des manies, il avait toujours su qu’il serait de ceux qui resteraient seuls à jamais. Alors pourquoi son esprit vagabondait dans le sens inverse tout à coup ? Il chassa bien vite ces pensées absurdes pour ne se consacrer qu'à cet humain qui se trouvait devant lui et qui lui posait un certain problème. Sans perdre plus de temps, il plongea dans les limbes de son cerveau, et remonta dans la vie passée du jeune homme. Il prit connaissance de ce qu’il faisait avant, fronça les sourcils par moment car bien des sujets ne lui plaisaient pas, la colère se changea en irritation, puis revint quand le visage d’un Général lui apparut. Kondo était le nom donné par Elysi sans le savoir, Uriel lui voua une haine sans pareil, il serait même prêt à retourner dans cette époque pour le lui faire constater. Mais peu importe à présent, Kondo n’aurait jamais plus la chance de l’avoir à ces cotés, le Kurayami ravit ces droits dès maintenant. Il continua à aller plus loin, pour l’instant il ne savait toujours pas qui lui avait fait ces marques et il était certain que cela ne pouvait pas être ce Général. Alors, qui ?

C’est une bonne question qui mérite réponse, si seulement Elysi pouvait la lui donner. Une minute plus tard il se retrouva devant un voile blanc … Le néant. Rien, il n’y avait plus rien de sa vie antérieure. Aurait-il perdu la mémoire ? Certainement, a en juger par l’état de ses souvenirs il se peut qu’on lui a retiré ce qui pouvait gêner. Uriel pensa tout de suite à un autre vampire, tout concordait. Les traces de morsure, la perte de mémoire, rien à voir avec ce qu’il avait vécu sur terre.

Mais pourquoi ? Pourquoi avoir laissé filer un tel idéal humain ?

L’esprit de ce jeune adolescent était en fusion par rapport à ce qu’il était en train de vivre. Uriel capta ces informations telles qu’elles lui étaient envoyé par ce cerveau perturbé. Comment ne pas l’être, tous ceux qui arrivaient ici en perdaient leur latin. Elysi avait peur, très peur mais redoutait encore plus que lui se met en colère. De plus, Uriel sentit qu’il lui faisait mal, il venait de s’en rendre compte mais ne fit rien pour l’apaiser. Par habitude sans doute. Il cherchait aussi à retrouver un semblant de mémoire, celle-ci reviendrait peut être avec le temps, mais elle pouvait aussi rester dans le flou le plus total. A moins qu’il ne veuille pas savoir ce qu’il s’était réellement passé avant.

Les questions affluaient maintenant, Elysi désirait savoir et cela à juste titre. Le vampire laissa là sa connexion avec l’esprit de l’humain pour revenir à lui et tâcher de répondre en toute simplicité. Il était d’accord avec le fait qu’il ne devait pas lui en vouloir du passé. Il ne se mettrait pas en colère, il ne souhaitait pas lui faire peur non plus. Il n’y pouvait rien, Elysi faisait parti des victimes.
Il lâcha le poignet de l’adolescent et porta sa main sur son doux visage dans un geste affectueux. Uriel ne pensait pas être comme cela …Tendre. C’était bien la première fois que ça lui arrivait, peut être un autre tournant dans sa longue existence.

-Elysi, je suis un vampire, exactement comme celui qui t’a mordu. Tu n’es plus sur terre non plus, mais dans un autre monde fait de Vampires nobles, de la première génération. Je serais ton maitre à présent, n’envisage pas un seul instant retourner sur terre, c’est peine perdue.

Le long bras musculeux d’Uriel vint enserrer la taille fine de son nouvel esclave et l’amena à lui. Il le fit doucement, sans brusquer, il savait qu’il verrait encore un visage ou la peur déformerait de ces traits, il ferait en sorte de la voir le moins possible. Il le cala sur ces genoux, comme on le fait pour un enfant, sauf que celui-ci ne l’était pas mais de plus Uriel le trouvait fort à son gout. C’est dans une voix caressante qu’il parla de nouveau.

-Je ne veux pas t’effrayer, mais mes projet pour toi est que tu reste près de moi. J’aurais certainement besoin d’un peu de ton sang mais j’ai bien d’autres esclaves pour me nourrir, tu n’auras pas à souffrir. Tu seras exclusivement à mon service et rien d’autre. Ta vie procédera à quelque changement, certes, et je ferais tout pour qu’elle te soit agréable. En échange ne me déçoit surtout pas. Je ne suis peut être pas un être facile à vivre, j’ai un certain respect pour la loyauté, tu me comprends ? As-tu bien saisi tout ce que je viens de te dire … ?

Uriel n’eut pas besoin d’aller chercher dans le cerveau d’Elysi, il n’aimait pas beaucoup ce pouvoir d’ailleurs. Alors il laissa le temps au jeune homme de faire passer ce message dans sa tête.
_________________
Revenir en haut
Elysi Riyu
Un petit Ange de douceur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 55
Métier: Prostitué, Geisha
Humain de :: Uriel Ruthven ??

MessagePosté le: Lun 8 Juin - 13:04 (2009)    Sujet du message: Entre dans mon Antre. Répondre en citant

[ Pardon encore pour cette longue attente, le travail toujours et mon accès internet est sans cesse limité par mes déplacements é_è ]


Pourquoi, comment, qui? Les questions qu'Elysi se posait presque chaque soir lorsqu'il était encore sur Terre, solitaire sur son petit pont de bois et enveloppé du parfum des orchidées sauvages... ces fleurs lui rappelaient étrangement de vagues souvenirs, mélange de sa vie passée et de ce qui lui était arrivé la nuit où il avait été mordu. Pourquoi l'avait-on enlevé, blessé au cou, pour ensuite le relâcher simplement en lui ôtant la mémoire de ce qui lui était arrivé? Comment cela s'était-il passé et combien de temps cela avait-il duré? Quelques minutes... quelques heures... une nuit entière ou bien plusieurs jours? Et surtout qui l'avait mordu? Longtemps il avait essayé de se persuader que ce n'était sans doute qu'un animal sauvage qui lui avait sauté au cou, le faisant chuter et peut-être se cogner la tête... ce qui aurait pu expliquer ses troubles de la mémoire et les deux trous sanglants. Mais plus il y avait réfléchi et plus cette théorie ne tenait pas la route, car il savait pertinemment que les animaux qui attaquent les humains ne se contentent pas de leur laisser juste deux petites morsures avant de s'en aller gentiment.

Alors ensuite était venu la théorie d'une autre créature... d'un démon. Et là il avait cru être atteint de folie car personne ne voulait le croire, ou bien encore le peu qui envisageaient que ce soit vrai le fuyaient comme la peste de peur d'être eux aussi attaqués par le « démon ». Il n'en avait plus reparlé depuis. Que croire donc? Toujours ces questions... pourquoi un démon s'en serait-il pris à lui si c'était pour le laisser vivre et ne plus jamais revenir le voir? L'adolescent ne comprenait pas malgré toutes les nuits qu'il avait passées à l'attendre, à espérer que cette créature, quelle qu'elle soit, réapparaisse... pour enfin savoir. Et finalement, le seul qui semblait avoir répondu à son appel muet était cet homme-là... Uriel. Un démon lui aussi? Un être d'une nature inconnue et qui l'effrayait surtout pour l'instant, alors que le mettre en colère était vraiment la dernière chose qu'Elysi aurait pu vouloir. C'était comme leur voyage étrange jusqu'ici, il avait du mal à le visualiser... l'impression fugitive d'avoir vu des ailes sombres dans le dos que Kurayami... n'était-ce pas les anges qui possédaient des ailes faîtes de plumes? Peut-être pas... à force il ne savait plus s'il devait croire ou non le folklore des vieilles femmes, toujours à parler de Dieux bons ou coléreux, de Dragons Divins, de Démons et de Monstres difformes... les Yokais.

Qui avait raison et disait la vérité? Elysi ne savait plus... en conséquence, ceci ajouté à la peur que cet homme éveillait en lui, ses demandes hésitantes et tout juste audibles avaient eu peine à franchir ses lèvres... la crainte d'avoir mal agit ou mal répondu, d'avoir faire quelque chose de mal et de déplaisant qui risquait de lui valoir une punition. Il y avait pourtant aussi de la curiosité au fond de son esprit, cette volonté de savoir, de comprendre toujours... le garçon voulait découvrir ce qui s'était réellement passé, mais plus les jours passaient en succédant aux nuits solitaires et sans réponses, moins il croyait pouvoir obtenir la vérité... ce n'était plus que le rêve d'un enfant à l'esprit perturbé.

Lorsque la main d'Uriel se porta à son visage une fois son poignet enfin libéré, Elysi ferma rapidement les yeux d'appréhension, quelques secondes à peine comme s'il craignait de recevoir un coup... à l'opposé, la douceur du geste ressenti sur sa joue tel une caresse le surprit, ses yeux clairs se rouvrant avec étonnement pour fixer le visage de l'homme, sans oser bouger. Là encore, il ne comprenait pas... il était persuadé d'avoir mis ce démon en colère, mais les raisons de ses peurs venaient de fondre comme neige au soleil rien que par le contact de cette main qu'il n'aurait pas cru pouvoir être si tendre soudainement. Le sang affluait dans son poignet, marqué par la force des doigts qui l'avaient enserré, tandis qu'il l'abaissait lentement sans réfléchir jusque sur ses genoux. Ses iris violet, eux, restèrent ancrés au regard si étrange et profond d'Uriel, toute son attention portée sur les réponses qui affluaient enfin...


-Elysi, je suis un vampire, exactement comme celui qui t’a mordu. Tu n’es plus sur terre non plus, mais dans un autre monde fait de Vampires nobles, de la première génération. Je serais ton maitre à présent, n’envisage pas un seul instant retourner sur terre, c’est peine perdue.


Vampire... nobles? Autre monde. Maître. Son maître. Il ne retournerait plus sur Terre. Le garçon se sentait perdu... Ce serait donc un vampire qui l'avait mordu, laissant ces deux points sur son cou? Il aurait... goûté son sang. Les vampires des légendes japonaises de son époque étaient toujours représentés avec des masques grimaçants, hideux à faire peur, de longs cheveux sombres comme la nuit ou rouges comme le sang, des griffes acérées à la place des ongles, créatures cruelles qui emportaient avec eux le plus souvent de belles jeunes femmes jusque dans les flammes... rien à voir avec lui-même qui n'était pas vraiment une femme, ni avec la vision actuelle qu'il avait d'Uriel devant ses yeux écarquillés. Cet homme était certes effrayant au point de le faire trembler, mais il était également infiniment beau malgré toute l'horreur de la situation...

Comme si cette pensée se frayait un chemin en lui pour la première fois, la constatation de cette beauté froide propre au vampire si proche de lui, Elysi se mit à rougir subitement d'embarras, son visage retrouvant alors une teinte de vie plus naturelle que sa pâleur précédente. Ce sang chaud colora encore plus finement ses joues lorsqu'il se sentit happé par le bras du vampire pour un rapprochement plus étroit. Dans cette nouvelle proximité, le corps d'Uriel lui semblait aussi solide que le marbre et son bras tel celui d'une statue qui le garderait prisonnier de son étreinte... une vague d'inquiétude mêlée d'une certaine excitation à la fois physique et curieuse envahit le corps de l'adolescent, son regard vacillant légèrement de côté comme si l'intensité des événements récents, cette frayeur à fleur de peau, allait le faire s'évanouir.

Cela faisait beaucoup de changements et d'information subitement, en même temps qu'une trop forte ressemblance avec cette autre nuit où il avait été mordu... trop de confusion. Mais la voix caressante du vampire le garda assez tendu pour qu'il ne sombre pas, ses yeux revenant se fixer avec hésitation sur le visage d'Uriel... des mots presque rassurants mis à part la question du sang. Que ressent-on à endurer la morsure d'un vampire? Il ne se souvenait pas si c'était douloureux ou non... mais cet homme lui annonçait une vie agréable tant qu'il ne le décevrait pas. Loyauté. Elysi connaissait la loyauté, tout comme la fidélité... dans son monde à lui, ceux qui se faisaient prendre à « tromper » leur maître d'une quelconque manière encourraient de sévères châtiments, allant même jusqu'à une mort violente parfois. Alors...


"O-oui... j'ai compris... je crois."

Une petite voix toujours un peu craintive lorsqu'il répondit, jetant par moments des regards en biais sur ses propres jambes qui reposaient sur celle du vampire. Si proche que c'en était troublant d'un point de vue corporel. Habitué bien malgré lui aux relations physiques depuis son plus jeune âge, Elysi ne pouvait assimiler un tel rapprochement qu'avec ce qui s'ensuivait logiquement pour un(e) prostitué(e) ou une Geisha se retrouvant entre les bras d'un homme. D'autant plus si celui-ci avait tout droit de possession sur sa personne, tel que Uriel venait de le sous-entendre. Le corps du vampire ne dégageait aucune chaleur, mais le sien par contre... il se sentait comme bercé sous un soleil de plomb. De nouvelles questions vinrent alors l'embarrasser, questions d'ordre pratique qui se rapportaient au fait qu'il ne voulait surtout pas décevoir le vampire... déjà que décevoir un simple humain pouvait s'avérer très douloureux ou mortel, alors avec un démon, l'adolescent espérait que cela n'arriverait jamais!

"Je... je ne veux pas retourner là-bas... mais... je voudrais savoir... faire au mieux pour...
pour ne pas vous déplaire... M... monsieur?..."

Un instant de doute : comment devait-il l'appeler? Monsieur... Maître... ou bien autrement encore? Par exemple, Kondo se faisait de préférence appeler par son rang militaire accompagné de son nom de famille... les prénoms japonais ne sont usités que par les personnes très proches ou d'une même famille. Question de respect et d'ailleurs le garçon n'avait jamais eu l'occasion de connaître son prénom compte tenu de sa position. Mais comment nommer un vampire? Uriel lui avait donné son nom complet lorsqu'ils étaient encore sur Terre, mais Elysi ne savait pas s'il pouvait l'utiliser sans autre préambule... Ses joues s'empourprèrent légèrement et il baissa les yeux entre eux, son corps empli d'une tension qu'il ne parvenait pas à faire partir tandis qu'il serrait ses mains fines l'une contre l'autre, sur ses genoux, les triturant un peu avec anxiété.

"... Si je reste près de vous, à votre service... en quoi est-ce que cela consistera... exactement?...
Je veux dire... est-ce que vous êtes comme les... hum... vous avez des... relations...?"

Ah... comment formuler cette question sans que ce soit déplacé? Elysi ne pensait pas pouvoir se sentir plus gêné qu'à cette seconde... car que ce soit avec le Général ou les autres avant dont il ne se souvenait plus, le sexe faisait partie du quotidien. Basse besogne pour laquelle il n'avait jamais son mot à dire et devait obtempérer qu'il en ai envie ou non, mais qui l'avait aussi tellement imprégné qu'il lui paraissait inconcevable que cela n'existe plus dans ce monde-ci : son esprit parfois trop enfantin s'en passerait volontiers, mais son corps par contre en restait dépendant et très, voir trop réactif à tout contact...

"P-Pardon!... Je ne devrais pas demander... je... j'agirais comme vous le souhaiterez."

L'adolescent garda obstinément ses yeux de côté et son visage baissé en se mordant doucement la lèvre inférieure, craignant d'avoir parlé plus que nécessaire alors qu'une simple réponse lui avait été demandée. Cette situation le dépassait complètement... obéir et se soumettre à la volonté de tous ceux supérieurs à lui, on ne l'avait éduqué qu'à ça depuis ses cinq ans. Il n'aurait pas su agir autrement sauf inconsciemment, par inadvertance. Mais le fait qu'il allait vivre dorénavant dans ce monde qui n'était plus le sien, au service d'une créature à la fois semblable et différente des humains... c'était tout bonnement déstabilisant. Effrayant et intriguant à la fois. Ce dont il avait peur, c'était aussi de ne pas trouver de repères... à moins d'obéir aveuglément sans se poser de questions mais depuis son amnésie, il ne pouvait pas s'empêcher de s'interroger sur tout et rien. Une soif d'apprendre et de comprendre ce qui l'entourait, pour parvenir à découvrir ce que lui-même était parmi tout ça.

_________________
Revenir en haut
Uriel Ruthven
Kurayami glacial et insensible

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2008
Messages: 36
Localisation: ici-bas
Vampire de :: Yuushuu Mugen' et El

MessagePosté le: Mar 6 Oct - 19:09 (2009)    Sujet du message: Entre dans mon Antre. Répondre en citant

[Désolé pour l'attente, je ne peux que te demander pardon ]

Quand il avait laissé Elysi à ses paroles, les pensées du vampire voyagèrent loin. Depuis qu’il l’avait rencontré, Uriel n’avait d’autres désirs que de le faire sien. Jamais auparavant, il n‘avait eu ce besoin même avec d’autres esclaves, se contentant de prendre par caprice ... Prendre ... Voilà un mot moins sincères prononcés devant le jeune japonais. Il prenait, certes, sans compter, sans demander un avis préalable. La vie dissolue de ce Kurayami était de cet ordre. Peu importe les autres quand seuls ses appétences comptaient.

Maintenant ... Oui maintenant, que se passait-il ? Pour la première fois de sa vie, il formulait des phrases qui n’avaient jamais franchis ses lèvres. Comment interpréter ce fait qui d’ordinaire aurait été une infamie ? On venait, tout simplement de l’ensorceler, une magie qui lui était totalement étrangère. A présent, Uriel Ruthven songeait à ces termes, ces phrases douces, ces sentiments haïs pendant des siècles.

Était-il devenu mentalement déséquilibré ?

Un moment, les yeux de ces deux êtres, si différents, se captèrent. Le noble vampire sut à cet instant pourquoi il était dans cet état. Tout bonnement, en croisant ce beau regard violet d’Elysi, Uriel s’imaginait se noyer à l’intérieur. Vivre pour pouvoir les voir briller de mille feux, trépasser s’ils étaient baignés de larmes.
Le vampire arrêta là ses raisonnements, pétrifié par le choc qu’elles amenaient, de cet esprit devenu mielleux. Il se rendit à l’évidence que ses émotions, encore inconnus jusque là, s’insinuaient en lui par la seule cause qui se tenait en face de lui. Devait-il repousser le tout ? Ce qui impliquait rejeter aussi Elysi. Ruthven comprit qu’il ne le ferait point, tout du jeune homme lui était précieux. Bien sur, loin était le temps de l’amour, car il est incompétent dans ce domaine ... Peut être un jour ...

La petite voix d’Elysi se fit à peine entendre. Si peu audible qu’il dut tendre l’oreille. Il savait que le jeune geisha était intelligent, qu’il comprenait ses intentions. C’est pour cela qu’Uriel fut satisfait de son choix, de ne pas retourner à son ancienne vie. De plus, qu’il soit donné en pâture, à d’autres que lui, pouvait le mettre dans une forte rage à tout moment.
Un sourire à peine perceptible vint quand même quand il vit les joues d’Elysi s’empourprer. Un mignon minois s’offrait à son regard et c’est surtout envers lui. Comment ne pas fondre devant une telle image ? Est-ce une timidité ? Un malaise ?
Elysi savait ce qui l’attendait, pas seulement comme serviteur. Il était employé à cela ... Avant !
Il le prenait certainement pour un être à part. Cependant, il était comme ce guerrier de l’autre monde, celui qui avait des droits sur lui. Son vœu était d’avoir Elysi pour lui seul.
Malgré ce revers, Elysi gardait un regard fuyant. Ces questions reflétaient son état d’esprit, la peur, l’angoisse et peut être pire encore. Cela Uriel le comprenait mieux que quiconque, vu les siècles de son existence et ces esclaves de passage. Il aurait aimé que sa vie soit différente, mais cela ne ce peut dans la mesure où il aurait encore son statut d’assujetti.
Elysi fera donc avec, lui, ferait en sorte d’apaiser un peu sa condition sans lui en demander de trop. Mais dans l’éventualité ou il l’utiliserait à quelque chose de plus charnel, est-ce que cela change ce qu’il était avant sa venue dans le monde vampirique ?

La main d’Uriel saisit le visage angélique de son esclave, sans trop forcer. Il devait le scruter dans les yeux pour qu’il puisse s’expliquer sincèrement. En tout cas il essaierait d’être plaisant avec lui.

-Tout d’abord, appelle-moi Maitre Uriel ou Maitre Ruthven, pas « Monsieur », je laisse cela aux piteux humains. Comme je te l’ai dit peu avant, tu me serviras dans ce qui fait mon quotidien. Nettoyage de mes vêtements, ils sont de grands prix, la salle de bain, elle et moi, et tout ce qui m’appartient, comme la chambre. Le reste du manoir est à la charge de mes autres sujets inférieurs.

Il fit une courte pause, tout en dévisageant le faciès si avenant de son esclave. Pour le moment tout se passait pour le mieux. Sauf ce qu’il allait venir après. Uriel sait d’avance que cela risque de ne pas lui plaire, en outre, Elysi n’était pas « innocent », il savait parfaitement ce qu’il en sera quand il le manderait près de lui un soir.

-Quand à cette question qui te taraude … Oui j’ai ce genre de penchant, la relation que nous aurons ne sera pas basée seulement sur ton emploi. Je t’ai amené parce que je te trouvais aussi à mon gout. Je conçois que cela puisse te répugner, comme avec ce guerrier japonais, je n’ai pas la prétention d’être différent de lui, mais je ne vais pas non plus te sauter dessus à chaque fois que je te vois. Je le fais par égard pour toi, pas de la même manière que mes autres esclaves. Tu es particulier pour moi, sache-le …


Voilà c’était dit en quelque mots, si simples soient-ils. La tête d’Uriel se pencha vers celle d’Elysi. Sa main guida son visage vers le sien. La bouche du maitre s’empara des lèvres parfaites du jeune homme. Un baiser de courte durée, mais délicieux, pas aussi chaste pour autant. Puis il releva la tête tout en gardant ses yeux rivés sur ceux d’Elysi.

-Je suis peut être comme ton ancien maitre … Ce général de pacotille … Souviens-toi que je ne te traiterais pas comme un objet. Je veux que tu sois mien mais je le ferais avec respect, prends-en soin. Si tu as des questions, dis-le. Si tu as besoin de faire des tâches ou autres qui t’inspirent, fais-le, mais ne me demande pas pardon à chaque fois. Évite de te rabaisser de la sorte. Mets-toi à l’aise, est confiance en toi, bien que je suis certain que se sera difficile pour toi pendant un temps.


Un autre baiser vint clore la discussion en ce qui concerne Uriel. Qu’est-ce qu’il en était du jeune japonais ? … Mystère. Il espérait juste d’être compris, lui qui n’avait pas l’habitude de faire tant de matière envers un nouvel esclave. Ce n’est pas faute d’avoir essayer, pour lui aussi il lui faudrait du temps. Néanmoins, être gentil devenait fatiguant à la longue, parce que cela voulait dire de prendre certaines précautions pour ne pas l’effaroucher encore davantage.

-Peut être voudrais-tu te rafraichir, prendre un bain, et manger. Demande et tu auras. Tu auras aussi ta propre chambre, juste pas loin de la mienne, cela va de soit. Des question ???
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:32 (2018)    Sujet du message: Entre dans mon Antre.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ken'ketsu : les provinces / villes d'habitations -> Kuragari no chi -> Uriel Ruthven Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
©2002 Xvblack Template  crée par < Mario
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com