:: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé
  -  


 Index du Forum


 Se connecter pour vérifier ses messages privés 

 FAQ   Rechercher   Membres 

 Profil         Connexion 
 
L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ken'ketsu : les provinces / villes d'habitations -> Kuragari no chi -> Clarck O'Livervood
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Clarck O'Livervood
Kurayami : hautain, distant, sensuel

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2009
Messages: 20
Localisation: Derrière ce regard intense qui est le mien
Métier: Prince/ Ambassadeur
Vampire de :: Yuki Kaidô
Humain de :: Tss !

MessagePosté le: Lun 20 Juil - 10:42 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant



Rp précédent >> Un début difficile.





Je ne m’étais donc pas trompé. Enfin, il était plutôt normal que pour un être humain, voir une créature volée n’était pas véritablement la chose la plus normal qui soit. D’autant plus si la créature en question avait l’apparence d’un être de la même race que l’enfant. Il tremblait. Je soupira un moment, mais ne fit rien, me contentant de me diriger vers le manoir ou j’espérais arrivé bientôt.


Vu le caractère de Yuki, je me disais qu’il pourrait facilement prendre ses jambes a son cou des la première occasion venue. J’étais alors fier d’avoir appliquer sur ma propriété un équipement qui le lui empêcherais. Bien que je ne le mettrais pas en route des son arrivés, pour tester l’enfant, il ne me serais alors pas bien difficile de l’activé a ma guise lorsque l’envie m’en prendrais.

Il n’était pas question que l’humain s’en aille. Aussi difficile que cela puisse être a admettre, j’avais besoin de lui.


Voyant que son état ne s’arrangeait pas en cours de route, je resserra lentement mon étreinte autour de son corps, ferme comme je les aimes, comme pour le rassurer. Après quelques minutes de vol supplémentaire, je pus apercevoir le manoir au loin. Il était temps d’atterrire, aussi je me mis a la tache, silencieusement.

Ce n’est qu’une fois les pieds au sol, que rangea ses ailes sans pour autant lâcher l’enfant de mes bras. Sous le choc, il devait certainement ne pas être en état de tenir simplement debout.


- « Te voilà chez toi a présent. Les terres alentours, sont également miennes, bien qu’il y ai quelques hectares t’y retrouver en quelques minutes serai taches aisé. Alors je te demande de mesurer les conséquence de ton acte si tu tiens a t’échapper. »


La porte du manoir s’ouvrir seule, non, l’ombre était là tel un fidèle serviteur. M’engouffrant avec Yuki dans ma demeure, je me dirigea aussitôt vers l’un des salons et le déposa sur le canapé. Mon fardeau décharger, je le libera de l’emprise de cette ombre qui le maintenais, me doutant d’une représailles certaine mais qui ne me fis en rien reculer face à l’enfant.

Il était d’ailleurs tant d’en venir au mots, et de lui expliquer certaine choses.


- « Bien, a présent que nous sommes là, je peux enfin me présenté. Je me nomme Clarck O’Liverwood. Comme tu l’aura certainement remarquer, ou plutôt compris, je ne suis pas un être humain et tu n’es plus sur cette terre que tu a connu enfant. Ici tu es sur nos terres. Celles des Kurayamis, créatures que vous humains, appelaient vampires. »


Une ombre approcha alors avec un plateau en main, contenant deux tasse de thé et quelques biscuit, avant de le déposer sur la table basse de la pièce, puis disparu. Je m’installa sur le canapé en face de Yuki et me saisi du thé, pour l’approcher de mes lèvres après avoir retirer mes gants. Je voulais marquer une pause dans mes propos me doutant bien que l’enfant devait être sur le choc de mes révélations. Savoir qu’il venait de perdre, ses proches, sa planète maîtresse et sa vie ne pouvait le laisser de marbre.


Qu’il ne s’en fasse pas, je ne comptais pas non plus le mettre au supplice ici, uniquement s’il me cherchais et tenais a me mettre en colère. Si j’avais uniquement besoin d’un défouloir je ne serais pas partis a ce marché d’esclave, je serais directement partis passer ma colère et ma haine sur les humains. Aussi, après avoir siroter une autre gorgé de ce thé que je raffolais, je le regarda longuement avant d’ajouter.


- « Yuki, que les choses soient claires. Tu m’appartient a présent, mais sache que je ne te traiterais pas mal pour autant, sauf si tu tiens a y perdre la vie de manière brutale. Avoir la vie éternelle est quelque chose d’assez las … alors je t interdis de partir d’ici ! »


Je soupira et repris, tout en me levant pour m’approcher de l’humain dont, je caressa la joue.


- « Il est d’autant plus préférable pour toi de ne pas me résister. Sache que j’ai aussi des yeux et des oreilles partout en cette demeure. Mais ne t inquiète pas je sais aussi laisser un moment d’intimité, je ne suis pas un monstre tout de même. Quoi que … »


A ces paroles je sera moi même les dents, les souvenirs du passé restait et blesser. Moi ? pas un monstre ?! Ahaha !! au contraire … je le caractérisais parfaitement, pour avoir ôté la vie a l’être aimé.

_________________


Dernière édition par Clarck O'Livervood le Lun 23 Nov - 19:47 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Juil - 10:42 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yuki Kaidô
Humain/Esclave qui refuse la soumission

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2009
Messages: 27
Vampire de :: vampire o_O???
Humain de :: Clarck O'Livervood

MessagePosté le: Lun 20 Juil - 12:22 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant

Yuki était toujours dans les bras de l’inconnu… Enfin, plutôt la créature. Il était clair qu’il n’avait rien d’humain. Il tentait pourtant de rassembler ses pensées, de se ressaisir. Mais tout cela défiait sa logique. Il n’avait jamais cru au paranormal, et là, il n’était pas en présence d’un fantôme qui faisait bouger quelques pommes… Il était dans les bras d’un… d’un… d’un quoi ?!... Shinigami ? Un ange de la mort ?... Ou peut-être pas… Peut-être pire… Un démon ! Au final, toutes ces images ne faisaient que le paniquer davantage. La créature l’emmenait chez lui et ce vol lui sembla ne plus en finir. Même s’il ne dura que quelques minutes vu la créature se déplaçait avec une très grande vitesse, il paru à Yuki qu’il avait duré des siècles.
 
Enfin, la créature commença sa descente pour atterrir devant une immense demeure.
 
-         « Te voilà chez toi a présent. Les terres alentours, sont également miennes, bien qu’il y ai quelques hectares t’y retrouver en quelques minutes serai taches aisé. Alors je te demande de mesurer les conséquence de ton acte si tu tiens a t’échapper. »
 
Yuki regardait autour de lui et ce qu’il disait était la vérité. Il n’y avait nulle autre demeure aux alentours… Puis, ses yeux retournèrent vers la créature. Chez lui ? Il ne s’était jamais senti « chez lui » nulle part, alors ici, ça serait pareil ! S’échapper ?.... a la première occasion, il s’enfuirait loin de lui… Cet homme qui était loin d’en être un ! Pourtant là encore, Yuki ne pu rien dire. Il était encore sous le choc de tout ce qu’il s’était passé et ce n’était certainement pas fini. Au moins, il avait retrouvé un semblant d’esprit puisqu’il pensait déjà à s’échapper…
 
Puis, ils entrèrent dans cette grande maison… manoir plutôt. Yuki ne prêtait aucune attention à la décoration. Cela ne l’intéressait et vu sa situation, c’était le cadet de ses soucis. La créature le porta jusqu’au salon et le déposa dans un canapé. Il ne lui fallu pas longtemps pour le libérer de l’emprise de cette mystérieuse corde ombre, qu’il avait d’ailleurs complètement oublié.
 
Dès qu’il fut libre de ses mouvements, Yuki se recula dans le canapé. Comme si quelques centimètres de plus entre lui et la créature allait faire quelque chose, mais dans ces cas là, le corps réagit tout seul, par instinct.
 
-         « Bien, a présent que nous sommes là, je peux enfin me présenté. Je me nomme Clarck O’Liverwood. Comme tu l’aura certainement remarquer, ou plutôt compris, je ne suis pas un être humain et tu n’es plus sur cette terre que tu a connu enfant. Ici tu es sur nos terres. Celles des Kurayamis, créatures que vous humains, appelaient vampires. »
 
Pendant qu’il lui parlait, Yuki regardait la créature avec colère et effroi. Il ne savait pas vraiment ce qu’il devait ressentir envers cette créature. Mais plus il en apprenait et plus il n’en revenait pas. Ses yeux s’agrandirent de plus en plus sous l’effet de l’incompréhension la plus totale. Il avait bien comprit tous les mots prononcés par la créature, mais son esprit refusait d’y comprendre quoique se soit. Ce n’était pas possible ! Sa tête avait vraiment du mal… Fallait dire que ce n’était pas tous les jours que ce genre de rencontre pouvait se faire…
 
Yuki resta quelques instants complètement perdu, abasourdi, figé et silencieux.
 
*Je ne suis plus sur Terre… Mais comment ?.... Vampire ?!.... Vampire… *
 
Il était tellement choqué qu’il n’arrivait même plus à savoir ce que c’était qu’un vampire. Il ne prêta guère attention non plus à ce qui se passait autour de lui. Qu’une ombre venait d’apporter un plateau avec deux tasses de thé et des biscuits.
 
Soudain, il prit conscience de tout ce que Clarck venait de lui dire. Il se souvint de la définition du mot vampire. Ce qui le rempli de terreur. Son cœur battait à tout rompre. Yuki avait l’impression qu’il allait sortir de sa poitrine, alors il posa une main dessus. Il serra sa main, tentant de se calmer, tout en regardant le vampire boire tranquillement son thé.
 
-         « Yuki, que les choses soient claires. Tu m’appartient a présent, mais sache que je ne te traiterais pas mal pour autant, sauf si tu tiens a y perdre la vie de manière brutale. Avoir la vie éternelle est quelque chose d’assez las … alors je t interdis de partir d’ici ! »
 
*Quoi ?! Mais qu’est-ce qu’il dit ?!.... Il m’interdit…*
 
En entendant ces paroles, le cœur de Yuki se rempli de colère et de haine. Ses sentiments prenaient maintenant le dessus sur la peur qui l’habitait. Il disait qu’il ne voulait pas le maltraiter mais il voulait lui imposer une nouvelle vie, alors pour Yuki, c’était pareil.
 
Mais il ne dit rien vu que la créature… non vampire s’approchait de lui. Il posa sa main sur sa joue. Elle était douce mais froide. Yuki n’aimait pas du tout qu’on ait ce genre d’attention envers lui. D’un côté, le vampire voulait le contrôler, d’un autre, il se montrait doux… C’était pour mieux l’amadouer ou quoi ?! Bref, il détestait ce genre d’attitude ! D’ailleurs, il n’aimait pas grand-chose… Seulement qu’on le laisse tranquille, faire ce qu’il veut. Mais ça, c’est une autre histoire !
 
-         « Il est d’autant plus préférable pour toi de ne pas me résister. Sache que j’ai aussi des yeux et des oreilles partout en cette demeure. Mais ne t inquiète pas je sais aussi laisser un moment d’intimité, je ne suis pas un monstre tout de même. Quoi que … »
 
*Hein ?!... Que je lui résiste pas ?!... Et puis quoi encore ?!!!!!*
 
Yuki écarta violemment la main de Clarck.
 
-         Me touches pas monstre !
 
Les yeux de Yuki lançaient des éclairs. Il était totalement sous l’emprise de sa colère. Clarck voulait faire comme son « père » et c’était hors de question !
 
-         J’me fous de savoir qui t'es et de c'que tu veux faire de moi ! Saches que j’appartiens à personne ! … Je m’enfuirai d’ici ! Je resterai pas avec toi pour que tu fasses de moi ton pantin ! Non mais tu rêves ou quoi ?!
 
Yuki se leva brusquement et s’approcha d’une fenêtre. Il regarda à l’extérieur et à part d’une grande forêt, il n’y avait rien d’autre. Il ne savait pas du tout où il était mais il ne croyait pas son histoire comme quoi, il n’était plus sur Terre.
 
-         Pfff !!!
 
Yuki mit un grand coup de poing dans le mur et s’égratigna la main. La douleur, il ne la sentit même pas. Puis, il se tourna vers Clarck avec un sourire en coin et dit :
 
-         J’essayerai autant de fois qu’il le faudra et je finirai par m’enfuir d'ici, loin de toi !
 
Le jeune homme était déterminé. Il savait que ça ne serait pas simple. Il y laisserait certainement des plumes, mais ça, il avait « l’habitude ». Pourtant, il était prêt à tout pour s’échapper et cela se voyait sur son visage. C'était complètement inconscient et suicidaire d'adopter une telle attitude mais se battre pour sa liberté était la seule chose qu'il sache vraiment faire parce qu'il a dû le faire depuis tout petit. 
Revenir en haut
Clarck O'Livervood
Kurayami : hautain, distant, sensuel

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2009
Messages: 20
Localisation: Derrière ce regard intense qui est le mien
Métier: Prince/ Ambassadeur
Vampire de :: Yuki Kaidô
Humain de :: Tss !

MessagePosté le: Mar 21 Juil - 14:18 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant

Son caractère prédéfinis par mon jugement, m’avait prévu que l’enfant réagirais mal a mes propos et qu’il se braquerait ensuite. Ses paroles ne me blessèrent pas, je me savait ainsi depuis de nombreux siècle maintenant. Qu l’on me traître de monstre était mon dernier soucis … alors pourquoi cela me faisait une étrange sensation de l’entendre de la bouche d’une autre personne ? Je l’ignorais.


Yuki criait sa rage et sa colère, mais étrangement je dessellait surtout en lui, un désarroi profond et qui semblait durée depuis des années. Je ne le connaissait cependant pas assez pour pouvoir confirmer mes propos. Ne bougeant pas lorsque je le vis s’approcher de la fenêtre, je l’observais.


Je lui lança alors un regard noir en observant qu’il venait de se blesser … ce n’était pas cet acte en lui même qui m’avait mis en colère, mais plus particulièrement le fait qu’il ne prêter pas attention au sang qui coulait le long de son bras et qui me mettait en appétits. Sans attendre d’avantage, sous une impulsion mais aussi la colère de sa non méfiance, je m’approcha de lui et le plaqua au mur derrière lui. Saisissant sa main blesser, je la monta a mes lèvres et en lécha le sang frais, mon regard encré dans celui de l’enfant.

Qu’il n’oublie pas qui j’étais et surtout ou était sa place !


- « Faut-il que je te remette a ta place, Yuki, alors même que tu viens d’arrivé ici ?! »


Ce n’était cependant pas une question et j’espérais qu’il l’avait compris ! sans attendre, j’attrapa son autre poignet et le joignit avec celui blesser en une seule de mes mains. Ainsi il ne pouvait plus bouger, je pouvais donc m’approcher de sa nuque avec un souris aussi bien narquois que carnassier. De ma libre, je lui pris le menton et lui fis m’offrir son cou.


J’allais lui montrer qu’il ne fallait pas m’échauffer trop rapidement.

C’est donc sans attendre que je vins planter mes Cros dans sa tendre chaire, pour en extraire ce doux nectar dont je raffolais tant. Je lui en saisis quelques longues gorgée sans pour autant le vidé de son essence vital. Ainsi, une fois ma soif étanché comme ma colère faiblement apaiser, je me retira de son cou, où deux petites marques de canines s’y trouvaient. Je ne le lâcha pas pour autant. Je jugeais son expression, espérais qu’il avait compris ou il se trouvait et a la place ou il devrais rester.


Soudain, j’eu une fabuleuse idée, j’en souris et me détacha de l’enfant, ses poignets également que je maintenais depuis un petit moment, pour la lui confier.


- « Tu veux t’en aller d’ici, si j’ai bien compris, Yuki. Très bien, dans ce cas je vais t’en donner l’occasion. Si tu arrive a atteindre la baraque en bois qui se situe dans les quelques hectare qui m’appartienne avant minuit ce soir, je te laisserais de moi même partir en te ramenant sur terre. »


Je marqua une pause, puis continua mon regard encrée sur lui.


- « Sache que je n’ai qu’une parole et que je ne reviendrais pas dessus si tu gagne ce paris. En revanche si tu n’atteins pas cette baraque en bois, tu devrais rester ici, avec moi et m’être fidèle. Je ne te mettrais pas de battons dans les roues, mais je serais si oui ou non tu a atteins cette endroits a minuit en y postant certaines de mes ombres. »


Je me doutais bien que l’enfant ce jetterais sur l’occasion pour s’enfuir, cependant intérieurement, je ne voulais pas qu’il réussisse cette épreuve. La baraque en bois ce situé facilement a un hectare du manoir et il lui restait la moitié de la journée pour y parvenir. Il pouvais y arrivé, comme échoué en se dirigeant dans la mauvaise direction. Devais-je lui donner un boussole et lui indiquer approximativement ou ce situé sa destination ? Non, ce serais trop tache facile.


- « Tu peux y aller, je suivrais ton parcours en volant. Ta vie est entre tes mains, si tu gagne tu pourra en être fier mais dans le cas contraire, je ne te ferais pas de cadeaux, sache le. Maintenant va ! »

_________________


Dernière édition par Clarck O'Livervood le Lun 23 Nov - 19:47 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Yuki Kaidô
Humain/Esclave qui refuse la soumission

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2009
Messages: 27
Vampire de :: vampire o_O???
Humain de :: Clarck O'Livervood

MessagePosté le: Mar 21 Juil - 21:09 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant

Yuki se tenait debout près de la fenêtre du manoir. De sa main coulait son sang mais il n’y prêta aucune attention. Ce fut d’ailleurs une erreur. Il avait oublié quel genre de créature se trouvait devant lui. Une de ces créatures nocturnes sorties tout droit d’un film d’horreur, qui se repait du sang des humains. Yuki était tellement en colère qu’il omit ce détail très important.
 
Soudain, son dos heurta brutalement le mur derrière lui. Clarck venait de le plaquer contre le mur mais son geste fut si rapide que Yuki ne le vit même pas s’approcher. Encore une vue de son esprit ? Il était fatigué ou bien ? Bref, la réponse importait peu à cet instant précis. Yuki foudroyait du regard son assaillant. Il détestait qu’on s’en prenne à lui physiquement. Il voulu repousser Clarck mais celui-ci avait attrapé son poignet et porta sa main à ses lèvres. Yuki
regarda la scène qui se déroulait devant ses yeux avec effroi. Le vampire se mit à lécher le sang qui s’écoulait de sa blessure encore ouverte. Yuki avait des frissons qui lui parcouraient tout le corps. Il grimaça à la fois de dégoût et d’horreur. Cette vision lui rappelait la dure réalité qu’était la sienne. Face à un être plus puissant, plus fort, plus rapide que lui et qui pouvait la tuer en un claquement de doigts.
 
-         « Faut-il que je te remette a ta place, Yuki, alors même que tu viens d’arrivé ici ?! »
 
-         Hein ?!
 
Mais c’était tout ce que le pauvre Yuki réussi à dire avant que Clarck ne lui attrape son autre main et le tienne prisonnier. Le jeune homme tenta de se débattre mais sans succès. Il sentit la main de Clarck le forcer à lui offrir son cou. Yuki tenta à nouveau de résister mais toujours sans le moindre succès. Il devait bien se rendre compte qu’il était beaucoup plus faible physiquement que le vampire. Et même s’il ne le désirait pas, Clarck pouvait faire ce qu’il voulait de lui. Cette pensée le rempli davantage de rage.
 
Soudain, il sentit une violente douleur dans le cou. Il avait l’impression qu’on lui enfonçait des aiguilles. C’était une douleur vive et Yuki ne put s’empêcher de pousser un petit cri. Ensuite, il se sentait lentement se vider de ses forces. Il pouvait entendre le bruit de son sang être aspirer par le vampire. Dure était cette leçon. Jusqu’à présent, il avait toujours pu tenir le coup parce qu’il savait qu’un jour il deviendrait plus fort que son géniteur… Mais là, il n’aurait jamais le dessus sur un vampire… Il était dans un sacré pétrin ! Comment allait-il faire ? Il devait pourtant trouver un moyen de s’échapper. Il ne voulait pas qu’il recommence son geste, il ne voulait pas qu’il fasse de lui son esclave… Son corps s’était affaibli mais sa détermination était toujours aussi forte, plus même !
 
Malgré lui, il commençait à s’affaisser et à tomber dans les bras de Clarck. Ce dernier le lâcha et Yuki glissa le long du mur afin de se retrouver assis par terre. Il respirait doucement comme s’il était épuisé. Il fallait bien dire que la drogue, le manque de nourriture et la perte de son sang n’aidaient pas à se sentir bien.
 
-         « Tu veux t’en aller d’ici, si j’ai bien compris, Yuki. Très bien, dans ce cas je vais t’en donner l’occasion. Si tu arrive a atteindre la baraque en bois qui se situe dans les quelques hectare qui m’appartienne avant minuit ce soir, je te laisserais de moi même partir en te ramenant sur terre. »
 
Yuki tourna la tête et regarda Clarck avec toute la haine dont il était capable. Est-ce qu’il se fichait de lui ? Il pensait que Yuki le croirait sur parole ? Sans doute encore un jeu pour Clarck ! Il n’avait pas réellement intention de le laisser s’échapper !
 
*Bah voyons ! Il croit que j’vais gober ça ?!*
 
 
-         « Sache que je n’ai qu’une parole et que je ne reviendrais pas dessus si tu gagne ce paris. En revanche si tu n’atteins pas cette baraque en bois, tu devrais rester ici, avec moi et m’être fidèle. Je ne te mettrais pas de battons dans les roues, mais je serais si oui ou non tu a atteins cette endroits a minuit en y postant certaines de mes ombres. »
 
Yuki se redressa et posa sa main sur son cou. Il y avait plein de sang mais cela n’avait plus l’air de couler. Il était attentif aux paroles du vampire. Peut-être qu’il était sérieux ?! Peut-être qu’il lui laissait une chance ?! Dans ces cas-là, Yuki ne pouvait pas se permettre de laisser échapper une telle occasion ! Il devait saisir cette chance.
 
Quelque chose attira son attention.
 
*Des ombres ?! Comment ça des ombres ?!*
 
Alors il n’avait pas rêvé chez le marchand tout à l’heure. Yuki jeta quelques brefs coups d’œil autour de Clarck et vit une porte ouverte. Dans l’encadrement, une ombre passa… Yuki avait du mal à en croire ses yeux mais plus rien ne devait plus l’étonner. Il était esclave chez un vampire qui avait des ombres à son service ! C’était tout à fait normal !
 
*La quatrième dimension oui !*
 
Mais bon, il devait faire avec !
 
-         « Tu peux y aller, je suivrais ton parcours en volant. Ta vie est entre tes mains, si tu gagne tu pourra en être fier mais dans le cas contraire, je ne te ferais pas de cadeaux, sache le. Maintenant va ! »
 
Ses yeux se fixèrent de nouveau sur le vampire. Il resta quelques secondes ainsi à le regarder avant de se lever d’un bond et de courir vers la sortie du manoir.
 
Une fois dehors, il couru aussi vite et aussi longtemps qu’il le put. Il s’arrêta ensuite, complètement essoufflé. Son corps n’était pas mesure de supporter un trop grand effort physique. Il devait faire attention, mais sa soif de liberté était plus forte. Il regarda quelques instants autour de lui. De la forêt à gauche, à droite, derrière, devant… Bref tout autour de lui. Il fronça les sourcils et leva la tête au ciel. Il faisait nuit. Mais quelle heure pouvait-il être ? Yuki espérait avoir encore beaucoup de temps devant lui, suffisamment du moins, pour trouver cette fameuse barque. Pourtant il avait des hectares à parcourir et sans avoir la moindre idée dans quelle direction il devait se diriger. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin !
 
*Non, non ! Il ne faut pas se décourager…*
 
Soudain, il entendit du bruit derrière lui. Il sursauta et regarda ce que ça pouvait être. Il vit vaguement une ombre passée… Ou bien, c’était son imagination ?! Bref, pas le temps de s’attarder là-dessus.
 
Yuki se remit à courir de façon complètement aléatoire. Pourtant, même avec toute la bonne volonté du monde, il ne trouva pas la barque. Sa tête commençait à tourner, tout son corps lui faisait atrocement souffrir. Son cœur battait à tout rompre, son souffle était de plus en plus saccadé, sa vision se troublait… Puis le trou noir.
 
Le jeune homme venait de s’évanouir en plein milieu de cette forêt sombre et lugubre. 
Revenir en haut
Clarck O'Livervood
Kurayami : hautain, distant, sensuel

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2009
Messages: 20
Localisation: Derrière ce regard intense qui est le mien
Métier: Prince/ Ambassadeur
Vampire de :: Yuki Kaidô
Humain de :: Tss !

MessagePosté le: Jeu 23 Juil - 16:37 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant

Ma proposition sembla longtemps le déstabiliser, cependant il ne se priva pas pour se saisir de l’occasion, et il avait raison. Ce sera la première et dernière chance que je lui laissais, autant dire qu’il devrais s’y donner complètement. Je vis alors Yuki se précipité vers la sortis et courir au loin. A ma grande surprise je remarqua qu’il se dirigeait dans la bonne direction. Avait-il un instinct de survit telle que même sans indication il était destiné a m’échapper ? Je lui laissa une heure d’avance avant de prendre mon envole pour observer ses déplacements. Je savais qu’il ne me faudrait a peine quelques minutes pour le trouver alors pourquoi partir a sa suite aussi rapidement.


Mes ombres étaient déjà arriver sur place, formant une barrière autour de la baraque qui m’indiquerait alors immédiatement si l’enfant avait atteint son but. Je me demandais seulement s’il pourrait tenir plus de quatre heures avec facilement un litre de sang en moins. Les chances qu’il ressente des effets de nausée ou de tournis étaient omniprésentes.


Moins de deux heures après le départ de Yuki, je sentis mes ombres m’avertir. Pendant un instant je me crispa, venait-il de franchir la baraque, en si peu de temps ?! avait-il réussis a s’échapper de mon emprise ? c’était un défis faisable …s’il l’on courait rapidement, mais en deux heures … non c’était autre chose. Sans attendre d’avantage, je sortis de ma demeure pour prendre mon envole dans un unique battement d’ailes. Je survola alors la dense foret, la sillonnant du regard pour trouvé alors un arbre noir, complètement remplis d’ombres. C’était ainsi que je pus repère l’endroit ou mes ombres m’avait interpeller.

Une chose était certaine, l’esclave n’était pas arriver a la baraque. Et ce que je vis au loin, me confirma alors mes pensées.


- « Que c’était-il donc passer ?! »


Je descendis alors, reposer les pieds sur Ken’ketsu et m’approcha de l’enfant, inerte au sol. Je l’enveloppa dans mes bras et jugea sa respiration. Elle était faible mais présente. Je soupira … soulager ? Je me doutais que ce malaise devait être le contre coup de ses émotions et de ce que je lui avait précédemment retirer. Son essence vitale.

Je saisi alors Yuki contre moi et agita mes ailes pour reprendre mon envole avec un peu plus de précipitation. Rapidement je fus arrivé au manoir ou sans attendre, je monta a l’étage, déposé l’enfant dans un lit douillet. Qu’il se repose un moment. Je m’assis a ses cotés et le regarde. Une ombre approche et dépose sur la table de chevet un récipient d’eau fraîche et un gant. Gratifiant l’ombre, qui représentait toujours mon amant d’hantant, pour son attention, je m’occupa alors de rafraîchir l’enfant d’un passage fréquent du gant sur son front.


Les humains ont décidément une constitution faible et il n’est pas dans mes gêne de prendre autant soin d’un tel être. Je me lève alors du lit ou je laisse le corps de Yuki se reposer … un instant je voudrais m’introduire dans son rêve … savoir a quoi il pense, ce qui le perturbe, mais je me l’interdit. Pour le moment du moins.

Ainsi donc, je sors de la pièce et retourne a mon bureau pour y travailler en attendant que la belle au bois dormant se réveille. Je souris, taquin. Devais-je l’embrasser pour qu’il revienne a lui ? Un regard alors malicieux et espiègle me saisis, mais ne fait rien … après tout, nous avons tout notre temps … nous avons l’éternité !


- « L’éternité pour moi … lui ne peux certainement pas franchir le seuil des 80 ans … Voilà pourquoi il est d’autant plus futile de s’attacher a un humain ! »


Les yeux un instant clos, je me remémora mon passé, le cœur blesser.

_________________


Dernière édition par Clarck O'Livervood le Lun 23 Nov - 19:46 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Yuki Kaidô
Humain/Esclave qui refuse la soumission

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2009
Messages: 27
Vampire de :: vampire o_O???
Humain de :: Clarck O'Livervood

MessagePosté le: Jeu 23 Juil - 20:43 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant

Yuki était inconscient en plein milieu de cette forêt, à quelques mètres, à vol d’oiseau, de son échappatoire. Ca, il ne pouvait pas le savoir. Mais est-ce que cela avait une réelle importance maintenant qu’il était évanoui ?
 
Clarck le retrouva rapidement, mais là encore, Yuki l’ignorait. Lui était complètement endormi dans les bras du vampire. Il se reposait et il en avait bien besoin. Vu son état de fatigue et de faiblesse physique, Yuki avait un peu de fièvre. Cependant ce n’était rien de bien méchant. Par contre, son sommeil était agité. Il rêvait de son « père »… Il revoyait une scène de son enfance. Bien sûr, seuls les souvenirs douloureux refaisaient surface dans ce genre de rêves ! Des cauchemars plutôt ! Du coup, Yuki se réveilla en sursaut. Son front était chaud et son corps en sueur. Il avait l’impression que ses cicatrices le brûlaient, mais cette désagréable sensation disparue quelques instants plus tard. Encore un effet de son cauchemar ! Il fallait dire que ça avait l’air tellement vrai et pour cause, ça l’avait été ! Enfin bref !
 
Yuki chassa tout cela de son esprit. Il se passa la main sur le visage et regarda autour de lui. Il se trouvait dans un lit bien douillet et confortable. Juste à côté, sur la table de chevet, se trouvait une bassine avec un gant de toilette.
 
*Quelqu’un est resté à s’occuper de moi ?!.... Mmmmhhh…*
 
Yuki était perplexe. Il n’avait jamais pensé qu’un jour s’occupe de lui. Cela lui était tellement étranger ! Mais il n’imaginait pas non plus Clarck faire ça, vu sa nature, ni vu ce qu’il comptait faire de lui. D’ailleurs, ça lui rappelait la barque ! Et oui la barque qu’il devait trouver afin de s’échapper. Yuki essayait de se souvenir de ce qu’il s’était passé. Il se souvint de s’être senti mal et sans doute il avait dû tomber en plein milieu de la forêt.
 
Le jeune homme grogna. Il s’en voulait de ne pas avoir pu trouver cette fichue barque, si elle existait bien sûr ! Mais ça n’allait pas de se passer comme ça ! Clarck avait triché ! Il l’avait affaibli volontairement pour qu’il n’y arrive pas.
 
*De toute façon, je retenterai autant de fois qu’il le faudra ! Il le sait puisque j’lui ai dit !*
 
Pourtant ce n’était pas le moment de se s’énerver. Son ventre criait famine. Cela lui ferait encore plus de mal s’il se mettait à s’exciter de nouveau. Yuki n’aimait pas ce qui se profilait pour son avenir auprès du vampire, mais il n’était pas non plus stupide. Il se savait trop fragile et trop faible pour lui tenir tête encore pour aujourd’hui. Il avait besoin de se nourrir et nul doute que Clarck lui fournirait tout cela, à moins qu’il ne veuille qu’il meure tout de suite. Ce qui n’avait pas l’air d’être le cas. Bien sûr, il n’allait pas non faire toutes les exigences de Clarck ! Et là, il serait capable de lui faire face si les exigences seraient trop farfelues ou avilissantes.
 
Yuki se leva et se dirigea vers la porte qu’il n’eu aucun mal à ouvrir.
 
*Au moins, j’suis pas enfermé !*
 
Puis, il sortit. Il se trouvait dans un couloir avec des portes à gauches, à droite. Il remarqua un escalier et l’emprunta. Il descendit au rez-de-chaussée et se dirigea vers le salon. Il pensait y trouver Clarck. Mais ce ne fut pas le cas.
 
*Bordel ! J’vais pas le chercher dans toute cette baraque !*
 
-         Tsss !
 
Il soupira et se mit à crier.
 
- Clarck ?! Clarck ?! CLARCK !
 
Et oui, il s’égosillait à appeler le vampire…. Alors que normalement, c’était lui qui devait accourir lorsque son maître l’appelait ! Bien sûr, on aurait pu prendre cela pour de la provocation. Cependant Yuki ne savait pas vraiment comment s’y prendre avec Clarck. Et puis, il aurait pu tenter de s’enfuir à nouveau. La porte d’entrée était à proximité et il aurait pu saisir cette chance. Mais il ne le fit pas. Il attendait patiemment, en continuant de crier, dans le hall d’entrée. Ainsi il avait vu sur l’escalier et sur le salon. Il ne savait pas par où pouvait apparaître le maître des lieux. 
Revenir en haut
Clarck O'Livervood
Kurayami : hautain, distant, sensuel

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2009
Messages: 20
Localisation: Derrière ce regard intense qui est le mien
Métier: Prince/ Ambassadeur
Vampire de :: Yuki Kaidô
Humain de :: Tss !

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 19:15 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant

[ Désolé en plus c'est plutôt médiocre .. >< Vraiment désolé de mon absence que je t'ai justifier en MP]

Q
u’est-ce qu’il y avait encore ?! Je soupira alors que je venais d’apprendre que cette effronté s’amusait a hurler de part et d’autre de ma demeure. Qu’avait-il donc a crié ainsi ?! Sans le faire attendre d’avantage, je quitta la gigantesque bibliothèque ou je m’étais un instant réfugier, alors que mes ombres repartaient a leurs travaille après m’avoir appris que le jeune homme me chercher. Ainsi donc je me dirigea vers Yuki, a pas de velours, sans non plus me dépêcher. Après tout, je n’étais pas presser de l’entendre me houspiller dessus ! Il manquait plus que ça !
 
 
Je ne mis pas bien longtemps a le trouvais en train de vagabonder dans le manoir a ma recherche. Il avait le visage un peu rougis, sa fièvre ne semblait pas être totalement tomber .. Je ne m’approcha pas d’avantage, attendant qu’il le fasse de lui même, mais je ne me gêna alors pas pour lui parler sur un ton bien plus froid que précédemment.
 
 
-         «  Evite d’hurler a tout va dans mon manoir ou je te fait apposer une muselière ! Qu’as tu donc a me chercher ainsi pour que même mes ombres osent venir me déranger en plein travaille ?! Sache que tu as intérêt a avoir une bonne raison ?! »
 
 
Je le fixa alors consciencieusement, de la tête aux pieds, pour le juger un peu. Il était certes agréable a regarder mes son caractère des plus hostile donnait une envie irrépressible de le fuir a toute jambes. J’avais contrairement a mes pensées une envie folle de m’approcher de lui et de chercher a comprendre d’où provenais cette noirceur qui semblait l’entourer en permanence. Etait-il vraiment si désagréable par nature ? Etait-il ainsi a cause d’un passé difficile ? Ou simplement pour se forgé une identité factice et complètement puéril ? Je me retenait de ne pas aller fouiller dans ses rêves. Il serais trop facile de le démasquer de cette manière.
 
 
Je décida donc de mettre a l’épreuve ma propre patience face au jeune Yuki. L’enfant allait d’ailleurs, certainement me reprocher de ne pas lui avoir laisser de chance pour l’épreuve de la baraque en bois qui servait de remise dans la forêt plus loin. Certes il n’avait qu’une très faible chance d’y arriver sachant la distance importante, mais il s’était tout de même diriger dans le bon sens et c’était rapprocher de son but, avant malheureusement pour lui s’évanouir de fatigue.
 
 
A mon grand soulagement, l’enfant aller bien, ou un peu mieux … mais surtout, je l’admettait en moi même, Yuki pourrais alors rester a mes cotés. Finalement je lui demanda d’un ton plus calme, presque doux. Presque.
 
 
-         «  Comment te sens tu ? »
_________________


Dernière édition par Clarck O'Livervood le Lun 23 Nov - 19:46 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Yuki Kaidô
Humain/Esclave qui refuse la soumission

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2009
Messages: 27
Vampire de :: vampire o_O???
Humain de :: Clarck O'Livervood

MessagePosté le: Jeu 8 Oct - 19:10 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant

Le jeune humain s’égosillait à appeler le vampire. Il avait faim, mais ne connaissait pas le manoir. Il ne savait même pas s’il y avait de quoi le nourrir ! Et puis franchement, il n’avait pas envie de chercher tout seul ! De plus, les choses étaient encore floues dans son esprit. Il savait qu’il devait parler à Clarck et il le ferait. Au sujet de son « avenir » ici. Et puis, il pourrait mieux lui expliquer ce que c’était cette Terre, puisqu’apparemment ce c’était plus SA Terre !
 
-         «  Evite d’hurler a tout va dans mon manoir ou je te fais apposer une muselière ! Qu’as tu donc a me chercher ainsi pour que même mes ombres osent venir me déranger en plein travaille ?! Sache que tu as intérêt a avoir une bonne raison ?! »
 
Yuki sursauta en entendant la voix glaciale et autoritaire du Kurayami. Il ne l’avait pas entendu approcher. Du coup, il lui fallu quelques secondes pour se remettre de sa frayeur et pour comprendre ce que le vampire venait de lui dire.
 
Le jeune japonais fronça les sourcils et répondit :

 
- J’ai pas b’soin d’muselière ! T’auras préféré que j’fouille le manoir sans ta permission?! J’crois pas non ! … Et oui, j’ai une BONNE raison ! J’ai faim ! J’sais pas où est le frigo ! J’sais même pas si t’as de quoi m’nourrir !!! ….
 
Yuki regardait Clarck avec un air de défi permanant. Ce n’était pas tout le temps de la provocation, c’était juste devenu « normal » chez lui. Etre agressif face aux autres, c’était son moyen de défense. La meilleure défense, n’est-ce pas l’attaque ?! Et puis il savait que l’idée de fouiller le manoir seul n’était pas bonne. Il supposait que Clarck n’aurait effectivement pas apprécié, mais après ce n’était qu’une supposition !
 
Le jeune homme avait gardé en tête le fait que Clarck disait travailler. Ah bon, les vampires travaillent ? Mais que peuvent-ils bien faire ? Cela intriguait beaucoup Yuki. Il lui demanderait certainement mais pas maintenant !

 
-         «  Comment te sens tu ? »
 
Yuki leva un sourcil interrogateur. Il laissa quelques instants, ne sachant pas réellement si Clarck se fichait de lui ou pas. De plus, il n’était pas habitué à ce qu’on s’intéresse à sa santé. Pourtant, il se remémora la serviette et la bassine sur la table de chevet. Et puis, le ton de la voix du vampire avait changé. Légèrement mais Yuki remarqua ce changement.
 
Il fit une petite moue et regarda sur le côté, trouvant soudain un intérêt hors du commun au papier paint. Il répondit d’une petite voix :

 
- C’va mieux !
 
Malgré tout Clarck semblait s’intéresser à lui et à sa santé. En même temps, c’était normal. S’il mourait, il ne pourrait plus se nourrir sur lui.  Cette pensée dégoûta franchement Yuki, alors il la chasse de son esprit. Il se tourna vers le vampire et le regarda de nouveau avec un regard sombre.
 
- Ca irait mieux si j’avais d’quoi manger !
 
Il n’avait pas envie de montrer au vampire qu’il était gêné qu’on puisse « s’inquiéter » pour lui. De plus, il refusait de sa part, tout geste tendre ou inquiétude. Tout cela n’était qu’hypocrisie ! Est-ce qu’on peut se montrer bienveillant face à un bout de steak ?! Personnellement, Yuki n’avait aucune compassion pour les vaches ! Alors pourquoi Clarck faisait-il semblant de s’inquiéter pour lui ?! Pourquoi est-ce qu’il lui demandait s’il allait mieux ?! Ce n’était pas très logique, aux yeux de Yuki. Pourtant, il ne dit rien de peur de ne pas avoir sa chère nourriture tant désirée, pour avoir trop chauffé les oreilles du vampire. Il attendait patiemment la réponse de ce dernier.  
Revenir en haut
Clarck O'Livervood
Kurayami : hautain, distant, sensuel

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2009
Messages: 20
Localisation: Derrière ce regard intense qui est le mien
Métier: Prince/ Ambassadeur
Vampire de :: Yuki Kaidô
Humain de :: Tss !

MessagePosté le: Lun 23 Nov - 19:44 (2009)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé Répondre en citant

[ Je m'excuse encore une fois du retard mais je me rattrape comme je peux sur t as réponse ^^ En espèrent que ça te plaise ^^ ]






Avait-il donc ? Pourquoi cette méfiance constante ? Sourcils froncés je me focalisait sur lui et tentait de le déchiffrer, silencieusement alors qu’il m’aboyait dessus. Tss… les humains ne changeront certainement jamais. Il ont peur de ce qu’ils ne peuvent voir ou de leur ignorance face a un certain phénomène. Quoi qu’il en soit il serai bon que l’enfant ce calme, et rapidement s’il ne voulait pas que je le clou au lit de mes mains propres ! Qu’il ne prenne pas trop souvent ce ton avec moi ou il le regretterais assez rapidement. Trop rapidement et de mon coté je perdrais un investissement plutôt cher payer !
Alors ce n’était que la faim qui l’avait ainsi pousser a venir me déranger ! IL se moquait de moi !! La mâchoire serré sous le violent effort que je fournissait pour ne pas venir lui agrippé la gorge, je ne parla pas. Je lui lança, acide.
 
-         «  N’as-tu donc pas compris qu’ici c’est toi le repas !!! Mais soit je ne peux me nourrir d’un être affaiblie comme toi pour le moment. Suis moi, et rapidement ! Je n’ai pas que ça a faire ! »
 
Sans plus un mot, je m’approcha de lui pour le devancer et prendre les devant de notre marche. En chemin, je lui indiqua ou ce trouvait les pièces de la maison pour qu’il n’ai plus a me déranger de nouveau pour une broutille pareille. Après quelques courtes – pour moi – minutes, nous arrivâmes a la cuisine. Aussi étrange que cela puisse paraître, nous Kurayami qui n’avons pas a nous nourrir comme les humains, possédons de quoi nourrire notre dîner futur : Les hommes.
 
La cuisine, plutôt haut de gamme, laisse en son centre un plan de travail rond en bois vernis qui réchauffé l’ambiance visuelle de la pièce, tout comme les meubles de celle-ci. Je n’avais pas beaucoup de nourriture pour humains en revanche … seulement quelques, comment appellent-ils ça déjà, surgelés je crois. Je me retourna enfin vers Yuki et le toisa de mon regard neutre, froid … distant.
 
-         «  Tu sera t’en sortir sans te coupé un doigt … ce serai un tel gâchis ! Fait un plat uniquement pour toi … je me nourrirais plus tard. »
 
En effet, que le jeune ce prépare, mon « plus tard » signifiait que ce serai lui, qui me ferais partager son sang. Bien que je ai pas plus faim que nécessaire, je tenais a le remettre un minimum en place. Son insolence de tout a l’heure méritait châtiment. Hors une petite frayeur ne serai pas pour me déplaire. Je le laisserais marinée jusqu'à lui dire que je ne tenais pas a lui reprendre du sang pour aujourd’hui – et aujourd’hui seulement – je n’étais pas au régime. 
 
Je partis m’installer a la table de living, qui était adjacent a la cuisine et attendis qu’une de mes ombres m’apportent les dossiers sur lesquels je devais bientôt appliquer de nouvelles lois. Tss.. Politique ! Cette affaire presser et était de la plus haute importante. D’ici peu, il était annoncer que certaines des contrées voisines voulaient entrée en guerre … Un traité de paix était déjà en cours de négociation et j’espérais en mon fort intérieur, que cela ce passe pour le mieux. Dans le cas contraire, je ne prendrais pas le risque de laisser l’enfant ici. Je le ramènerais sur les terres humaines.
 
Concentré sur les documents, je ne portais plus attention a Yuki qui se trouvais – je le croyais – dans la cuisine. Ce n’est qu’un moment plus tard que je me retourna vers lui pour juger de sa présence …
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:40 (2018)    Sujet du message: L'ombre des chimères n'est que la réalité du passé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ken'ketsu : les provinces / villes d'habitations -> Kuragari no chi -> Clarck O'Livervood Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
©2002 Xvblack Template  crée par < Mario
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com